Aménagement du Littoral
Un plan de prévention contre les submersions marines

Actualité

Un plan de prévention contre les submersions marines

Aménagement du Littoral

Elaboré suite aux ravages provoqués par la tempête Xynthia sur le littoral français le 28 février, un plan de prévention des submersions marines et des crues rapides, dit « plan digues », a été présenté mercredi en Conseil des ministres. Il s'agit, notamment, de lancer la réfection et le renforcement de 1200 kilomètres de digues entre 2011 et 2016. Ce programme, d'un coût de 500 millions d'euros, pourra être financé à 40% par le fonds de prévention des risques (fonds Barnier) et devrait bénéficier de fonds européens (FEDER). « La tempête meurtrière Xynthia du 28 février dernier a mis en évidence la fragilité de certains ouvrages qui ont cédé ou été submergés par la mer inondant des zones urbanisées. Les inondations violentes survenues dans le Var ont également montré la nécessité d'améliorer le dispositif de vigilance et d'alerte. Dans ce contexte, il est nécessaire de renforcer les mesures visant à réduire la vulnérabilité des territoires soumis à des risques de submersion marine et d'inondation rapide. A la date d'aujourd'hui, peu de plans de prévention des risques (PPR) prennent en compte le risque de submersion marine. Ainsi sur 864 communes littorales, seuls 46 PPR ont été approuvés et 71 prescrits. », explique le ministère de l'Ecologie.
Le plan présenté mercredi vise à maîtriser l'urbanisation dans les zones à risques. D'ici la fin de l'année, sera connue une liste des territoires pour un PPR sera établi, dans un délai de trois ans. Le ministère souhaite également fixer une doctrine sur les règles générales d'élaboration des PPR, notamment la prise en compte de la future hausse du niveau de la mer liée aux changements climatiques.
Le second axe du plan ambitionne d'améliorer la chaîne de prévision, de vigilance et d'alerte. Pour cela, un volet « fortes vagues - submersions marines » de la vigilance météorologique (niveau département) sera mis en place à la fin 2011. Météo France ouvrira un nouveau service d'avertissement infra départemental « pluie inondation », alors que chaque commune concernée par les risques submersion et inondation sera dotée d'un plan communal de sauvegarde (en privilégiant une approche intercommunale).
Le renforcement des ouvrages protégeant le littoral passera par l'accélération du recensement des digues et la sélection de projets de renforcement. Le ministère souhaite, à cette occasion, organiser la maîtrise d'ouvrage des digues. Des propositions, si besoin législatives, seront formulées d'ici fin 2010, sur la base des conclusions d'un groupe de travail regroupant les collectivités, les gestionnaires et l'Etat. Un renforcement des contrôles de sécurité des ouvrages de protection est, par ailleurs, prévu.
Enfin, le « Plan Digues » prévoit une meilleure connaissance et la culture du risque en matière de submersion marine. Il s'agit là de mieux connaître le fonctionnement du milieu marin à l'origine de la submersion et de l'érosion ; ainsi que de développer les exercices de terrain.

Ce projet de plan est maintenant soumis à un processus de concertation jusqu'en octobre associant les parties prenantes, en particulier les associations nationales de collectivités locales. Un comité de pilotage pluripartite chargé du suivi du plan sera également mis en place à l'issue de cette concertation et des premières opérations de renforcement d'ouvrages pourront être sélectionnées d'ici fin 2010. Pour Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie : « Ce plan nous permettra de doubler le rythme actuel des investissements dans le renforcement des digues. Il doit nous permettre de préparer l'avenir face aux défis qui nous attendent comme l'élévation du niveau des mers dans les prochaines décennies ».