Nautisme
Un podium serré pour la Course Les Sables-Madère-Les Sables

Actualité

Un podium serré pour la Course Les Sables-Madère-Les Sables

Nautisme

Final incroyable ce vendredi, non seulement en raison du trio Poujol-Parnaudeau-Amblard de cette deuxième étape qui naviguait à vue avant de franchir la ligne, mais aussi final indécis au classement général puisque la victoire au cumulé restait en suspend jusqu'à l'arrivée d'Yvan Noblet... Et finalement, Appart City arrivait avec neuf heures et demie de retard sur Jardin Bio-Prévoir, vainqueur de la deuxième étape : un écart insuffisant puisque Yvan Noblet possédait près de dix heures de marge à Madère...

Le classement général s'est joué à 26 minutes et 24 secondes ce vendredi après-midi puisqu'il a fallu patienter jusqu'à 17 heures pour confirmer que Yvan Noblet (Appart City) pouvait conserver sa première place au cumulé ! Un suspens incroyable après plus de huit jours et demi de mer... Déjà au matin, les trois premiers Class'40 avaient joué une régate au contact pour se départager, mais là, alors que la marge de la première étape était de dix heures... il a fallu les derniers tours de la grande aiguille de l'horloge pour connaître réellement le voilier victorieux !

Une arrivée au cordeau

« Je crois qu'on peut être content de notre option de navigation à la sortie de Madère. On était devant les vainqueurs de la première étape et on les a laissé partir à l'Est sans les contrôler. On est allé chercher une bascule dont on n'était pas sûr qu'elle vienne... A priori, nous allions plus vite que Appart City au près, mais on aurait gagné peut-être deux milles par jour : après six jours, cela ne permettait pas de combler notre retard de dix heures de la première étape. Alors avec Jean-Christophe Caso, nous avons choisi de prendre des risques en partant vers le Nord-Ouest, en bordure d' anticyclone... Les premiers jours, c'était dur : on a pris 70 milles de retard au classement par rapport au but ! Mais on a persévéré malgré les conditions météorologiques qui n'étaient pas aussi favorables que prévues après le passage d'un petit front. On s'est finalement retrouvé dans la dorsale avec Cécile et Rémi et on a bien fait marcher le bateau pour passer le cap Finisterre : nous avons choisi de nous caler au milieu du golfe de Gascogne et tout s'est passé dans la dernière nuit... » analysait à l'arrivée au ponton Benoît Parnaudeau.

Et de fait, Jardin Bio-Prévoir ne s'imposait sur la ligne d'arrivée de cette deuxième étape, que de 76 secondes après plus de sept jours et demi de mer ! Cécile Poujol avait pourtant réussi à faire le break avant la nuit mais l' affaiblissement de la brise avant le lever du soleil, redistribuait les cartes... Après douze milles de confrontation étrave contre tableau arrière sans que ni l'un ni l'autre n'arrive à prendre l'ascendant, le courant de marée aura fait la différence : Cécile et Benoît durent effectuer un contre-bord et c'est à cette occasion que Jardin Bio-Prévoir grillait la politesse à Merci les amis ! « Je suis la spécialiste des arrivées au cordeau ! Déjà lors de la Route du Rhum, je perds une place à 47 secondes et là, aux Sables d'Olonne, Benoît et Jean-Christophe me passent de 76 secondes... Je suis très contente de cette course car j'ai appris beaucoup de choses et c'est une belle victoire pour le projet, pour le bateau, pour Rémi. Le près, on s'y attendait pour revenir de Madère, mais il y a eu des options à prendre et ça, c'était très intéressant ! Jusqu'au cap Finisterre, il y avait de l'incertitude quant à qui allait s' en sortir le mieux... Mais l'option Nord dans le golfe de Gascogne, nous en étions convaincus depuis le début : nous l'avions anticipé deux jours avant en acceptant de perdre du terrain pour passer au large. Avec Rémi, nous avons beaucoup travaillé sur la navigation à Madère pour aborder ce passage. Au final, on fait une grande partie du parcours derrière et on tactique à l' endroit ! » expliquait Cécile Poujol (Merci les amis !) en félicitant les vainqueurs de cette deuxième étape...

A quelques minutes près...

Les troisièmes larrons n'étaient pas loin non plus puisque Jean-Pierre Amblard et Louis Duc (Azawakh III) franchissaient la ligne d'arrivée avec vingt minutes de décalage ! Les deux compères pouvaient ainsi sauver leur troisième place au classement général... Suivait en début d'après-midi, Pierre-Yves Chatelin sur Destination Calais. Mais c'est du côté de la mer que les regards se tournaient pour scruter l'horizon à la recherche de Appart City : Yvan Noblet, Patrick Morvan et Sandrine Le Mao devaient absolument pointer leur étrave avant 17h 31' 09'' ! Or si la brise était encore présente au large, elle s'écroulait à l'approche des côtes vendéennes...

Les derniers milles furent extrêmement durs pour les nerfs car en sus, Lionel Regnier et Philippe Vallée étaient aussi en embuscade ! Mais en franchissant la ligne d'arrivée juste après 17h00, Yvan Noblet pouvait enfin exprimer sa joie... Il conservait sa victoire au classement général avec moins d'une demie heure de marge et s'imposait à la cinquième place de cette deuxième étape en coiffant de quatorze minutes Groupe Séfico ! La course Les Sables-Madère-Les Sables aura ainsi démontré que ce parcours aller-retour de deux fois 1 110 milles, marie avec succès technicité et tactique, portant et près, brise et petits airs, grands écarts et arrivées au coude à coude... Tous les ingrédients pour entretenir le suspens jusqu'au bout !