Défense
Un Rafale Marine provoque l’émoi des Nantais

Actualité

Un Rafale Marine provoque l’émoi des Nantais

Défense

Un avion de combat de l’aéronautique navale française a provoqué quelques sueurs froides aux habitants de Nantes, mercredi dernier. Vers 21 heures, ce Rafale de la base de Landivisiau, dans le Finistère, a survolé la ville à basse altitude. Jusqu’ici, rien d’étonnant, de nombreux avions de ligne empruntant chaque jour le même couloir aérien, dans l’axe de la piste de l’aéroport, juste avant d'atterrir. Sauf que le passage de l’appareil de la marine fut tout sauf discret. C’est dans un bruit assourdissant que l’avion a fait vibrer les immeubles - dont celui où se trouve la rédaction de Mer et Marine - et provoqué la surprise, voire la frayeur, d’un certain nombre d’habitants.  Il faut dire que ce survol était acoustiquement très impressionnant, donnant la sensation que l’avion évoluait à faible vitesse et particulièrement bas, voire qu’il rencontrait un problème de réacteur. Un sentiment renforcé par le fait que le ballet des appareils commerciaux fréquentant l’aéroport de Nantes Atlantique est bien moins bruyant, passant pour ainsi dire quasiment inaperçu des habitants du centre-ville, qui l’ont depuis longtemps intégré à l’acoustique urbaine. Et pour en rajouter, le plafond était ce soir là très bas, empêchant les nombreuses personnes accourues dehors pour voir ce qui se passait d’évaluer correctement la situation.

En définitive, il n’y avait rien de grave d’après les informations recueillies par nos confrères de la presse locale. Le Rafale Marine, en entrainement, aurait en fait simplement remis les gaz au dessus de la ville, provoquant ce rugissement qui a fait trembler les murs et la population… 

Aéronavale Marine nationale