Construction Navale
Un remorqueur à hydrogène pour le port d’Anvers

Actualité

Un remorqueur à hydrogène pour le port d’Anvers

Construction Navale

Le port d’Anvers a passé commande d’un remorqueur à hydrogène, ce qui en fera le premier au monde, affirme-t-il dans un communiqué. Ce remorqueur à très faibles émissions baptisé « Hydrotug » sera construit par la Compagnie Maritime Belge (CMB) et doit entrer en service d’ici deux ans.

Le bateau n’aura pas recours à une pile à combustible. Il sera propulsé par des moteurs à combustion alimentés par de l’hydrogène combiné avec du diesel, l’hydrogène fournissant 85% de la puissance, selon les tests techniques. Les moteurs pourront aussi passer au diesel s’il n’y a plus d’hydrogène pour assurer le bon fonctionnement du remorqueur. Cette technologie, doublée d’un filtre à particules et d'un catalyseur doit conduire à de très faibles émissions.

« L’Hydrotug est le premier navire d’une puissance d’environ 4000 kW faisant appel à la technologie du double carburant », indique le port d'Anvers. Pour développer ce projet, CMB s'est associé au motoriste ABC basé à Gand.

Le port d’Anvers veut « verdir » entièrement sa flotte. «En tant que port de mer industriel, le rôle d'Anvers dans la transition énergétique ne doit pas être sous-estimé. Nous travaillons pour devenir un port neutre en CO2 », a expliqué Jacques Vandermeiren, PDG du Port d’Anvers.

CMB avait déjà réalisé l'Hydroville, un petit ferry catamaran de 14 mètres fonctionnant avec la même technologie. Il est utilisé pour faire la navette domicile-travail sur l’Escaut.