Pêche
Un salaire minimum pour les pêcheurs

Actualité

Un salaire minimum pour les pêcheurs

Pêche

Les syndicats de patrons et de marins ont signé jeudi 21 février un accord portant sur la mise en place d'un salaire minimum pour les pêcheurs. Depuis 2001, la rémunération des marins, dite « à la part », était, en effet, calculée en fonction de la vente du poisson, à laquelle étaient soustraites les charges inhérentes au bateau. Mais, avec la hausse des frais, notamment en combustible, et des quotas plus drastiques, immobilisant pendant de longues périodes les navires à quai, les salaires avaient fortement diminué. L'une des conséquences de cette situation est la pénurie de main d'oeuvre, notamment en matelots, que rencontrent certaines flottilles depuis plusieurs années.
Si la rémunération à la part n'est pas remise en cause, les équipages vont, désormais, bénéficier d'un salaire minimum. Ce dernier sera, au minimum, équivalent à 80% de la rémunération à la part avec, pour plancher, 1579.20 euros bruts par mois, soit 1260 euros nets. L'accord sera étendu pour le rendre obligatoire à l'ensemble de la pêche artisanale, le financement étant assuré par les armements et non par le gouvernement. L'instauration du salaire minimum, qui fait partie du plan de sauvegarde de la pêche, a reçu un accueil très favorable de la profession. Elle constitue « une avancée sociale importante », s'est félicité Michel Barnier, ministre de l'Agriculture et de la Pêche. En tout, le gouvernement a prévu un plan de 310 millions d'euros en trois ans pour relancer le secteur.