Défense
Un Sea Harrier indien sur le pont du porte-avions Charles de Gaulle

Actualité

Un Sea Harrier indien sur le pont du porte-avions Charles de Gaulle

Défense

Evènement assez rare, le Charles de Gaulle a accueilli, la semaine dernière, un avion Sea Harrer, de la marine indienne. L'appareil, à décollage court et appontage vertical, est habituellement mis en oeuvre sur le Viraat, l'ancien HMS Hermes de la Royal Navy transféré en 1986 et demeurant jusqu'à la mise en service des nouveaux Vikrant et Vikramaditya le seul porte-aéronefs de la marine indienne. Ce n'est pas la première fois que des appareils de la famille Harrier se posent sur le Charles de Gaulle (des Sea Harrier indiens l'avaient notamment fait en 2006 et des AV-8B+ Harrier espagnols l'an dernier). Mais la manoeuvre est toujours aussi impressionnante qu'originale pour les marins français, habitués à leurs Rafale, Super Etendard et Hawkeye, opérant au moyen de catapultes et brins d'arrêts.

  (© : MARINE NATIONALE)
(© : MARINE NATIONALE)

L'accueil du Sea Harrier intervenait dans le cadre de Varuna, exercice franco-indien mené du 11 au 14 janvier au large de Goa. Côté français, le Charles de Gaulle était présent avec les frégates Forbin et Tourville, ainsi que le pétrolier-ravitailleur Meuse, alors que la marine indienne alignait le Viraat, les frégates Godavari et Ganga, le sous-marin Shalki et un avion de patrouille maritime Dornier 28. L'objectif principal de cet exercice, qui existe depuis 2001, consiste à renforcer la coopération entre les deux flottes par le partage des compétences et l'amélioration de l'interopérabilité des états-majors et de leurs unités.

Bâtiments frano-indiens  (© : MARINE NATIONALE)
Bâtiments frano-indiens (© : MARINE NATIONALE)

Le contre-amiral Jean-Louis Kérignard, commandant l'opération Agapanthe, considère le développement des coopérations internationales dans cette région comme l'un des objectifs majeurs du groupe aéronaval français : « travailler notre interopérabilité dans le domaine aéromaritime avec l'Inde représente un intérêt majeur puisque nous sommes amenés à évoluer sur les mêmes théâtres d'opérations, tant dans le domaine de la lutte contre la piraterie que dans la lutte anti-terroriste », explique-t-il.
Lutte antiaérienne, antinavire et anti-sous-marine... Les bâtiments français et indiens ont pu s'entrainer à faire face, ensemble, à diverses menaces, au travers d'un scénario fictif. Au cours de l'exercice Varuna, des échanges de personnels ont également eu lieu. Ainsi, une dizaine d'officiers français a pu embarquer sur des navires indiens, tandis que leurs homologues découvraient les unités du GAN.

 Officiers indiens sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)
Officiers indiens sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

 Le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)
Le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

 Le Viraat (© : MARINE NATIONALE)
Le Viraat (© : MARINE NATIONALE)

 Les bâtiments franco-indiens (© : MARINE NATIONALE)
Les bâtiments franco-indiens (© : MARINE NATIONALE)

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française