Défense
Un second drone Camcopter S-100 pour la marine française
ABONNÉS

Actualité

Un second drone Camcopter S-100 pour la marine française

Défense

Alors que ce système s'apprête à être de nouveau déployé sur le Dixmude, la Marine nationale va disposer d’un second drone aérien à voilure tournante du type Camcopter S-100. C’est en 2012 que la France a acquis un premier engin de ce type dans le cadre du projet SERVAL (Système Embarqué de Reconnaissance Vecteur Aérien Léger). Une expérimentation opérationnelle qui sert à la phase de préparation et de définition du programme SDAM (système de drones aériens de la marine).

Même si le futur drone naval français sera plus gros (700 kilos), le petit Camcopter permet aux marins d'expérimenter ce nouvel outil embarqué, d’acquérir un savoir-faire et de bénéficier d’un précieux retour d’expérience en termes d'intégration physique et fonctionnelle, de mise en oeuvre et de capacités opérationnelles.

Le Camcopter S-100 a d’abord été embarqué sur le patrouilleur hauturier L’Adroit, à partir duquel il a notamment été, grâce à son système électro-optique, employé dans le cadre de missions de surveillance maritime, de police des pêches, de lutte contre la migration clandestine et la piraterie.

 

Tests fin 2011 sur L'Adroit (© : SCHIEBEL)

Tests fin 2011 sur L'Adroit (© : SCHIEBEL)

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Drones maritimes | Toute l'actualité des systèmes navals robotisés