Défense
Un séisme sous-marin fait trembler le Charles de Gaulle

Actualité

Un séisme sous-marin fait trembler le Charles de Gaulle

Défense

Après avoir franchi le canal de Suez en fin de semaine dernière, le porte-avions Charles de Gaulle navigue déjà en océan Indien, où son arrivée a été précédée, dimanche, par une grosse secousse. L'équipage raconte l'anecdote sur le blog du bâtiment : « Alors qu'il vient de passer le détroit de Bab-el-Mandeb et d'entrer dans le Golfe d'Aden, le porte-avions subit une forte secousse. Bref moment de stupeur, puis rappel au poste de combat de vérification pour identifier l'origine de l'évènement et en mesurer les conséquences. Rapidement, les METOC (météorologistes-océanographes) sont en passerelle, aux côtés du commandant, pour l'informer que des bâtiments de la marine nationale ont déjà connu des phénomènes similaires dans le passé et que la zone connaît une importante activité sismique depuis plusieurs heures. Interrogés, deux autres bâtiments du GAN navigant à proximité (PR Meuse et FDA Forbin), confirment qu'ils ont ressenti la même chose ».
En fait, les navires et leurs équipages ont ressenti un séisme sous-marin de magnitude 5,2 sur l'échelle de Richter et dont l'épicentre se trouvait à moins de 10 nautiques de leur position. L'équipage du Charles de Gaulle, qui précise que le porte-avions n'a subi aucun dommage, explique que les séismes ne sont pas rares dans la région de Djibouti, située à la frontière entre plusieurs plaques tectoniques.

Marine nationale