Défense
Un SNA britannique fait relâche en Bretagne

Actualité

Un SNA britannique fait relâche en Bretagne

Défense

Le port de Brest a accueilli l’un des nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque de la Royal Navy pour une escale de routine qui a duré près d’une semaine. Il s’agit du HMS Astute, arrivé à la pointe Bretagne mardi dernier et reparti hier.

 

 

Le HMS Astute à quai à Brest la semaine dernière (© : MER ET MARINE)

Le HMS Astute à quai à Brest la semaine dernière (© : MER ET MARINE)

 

Tête de série du programme des nouveaux SNA britanniques, construits par BAE Systems au chantier de Barrow in Furness, ce bâtiment a été livré en 2010. Il a été suivi en 2013 par l’Ambush puis en 2016 par l’Artful. L’Audacious devrait les rallier prochainement puis ce sera au tour, en 2020 et 2022, des Anson et Agamemnon. Le septième et dernier sous-marin de cette série, qui sera baptisé Agincourt, doit rejoindre la flotte en 2024.

Destinés à remplacer les Trafalgar, les Astute sont les plus grands SNA réalisés jusqu’ici en Europe. Ils présentent une longueur de 97 mètres et un déplacement de 7800 tonnes en plongée. Capables d’atteindre la vitesse de 29 noeuds, ils sont armés par un équipage de 98 sous-mariniers et peuvent mettre en oeuvre des forces spéciales (logements pour 11 passagers). Dotés de 6 tubes de 533mm, ils embarquent jusqu'à 38 armes (torpilles Spearfish et missiles Tomahawk). Ces sous-marins sont dotés d’un nouveau système de combat développé par BAE Systems, le CCS, ainsi qu’une suite sonar fournie par Thales. Les centrales inertielles proviennent de chez iXblue.

 

Royal Navy