Défense
Un sous-marin espagnol et une frégate bulgare rejoignent Unified Protector

Actualité

Un sous-marin espagnol et une frégate bulgare rejoignent Unified Protector

Défense

Le dispositif aéronaval déployé par la coalition au large de la Libye continue d'évoluer. Mardi, le sous-marin espagnol Mistral a appareillé de Carthagène pour relever, au large des côtes libyennes, l'un de ses sisterships, le Tramontana, afin de contrôler le trafic maritime. Ces dernières semaines, le Tramontana a, selon l'Armada, identifié plus de 450 navires, dont 40 étaient considérés comme suspects. Du type Agosta, ces sous-marins de 67.6 mètres et 1740 tonnes en plongée ont été mis en service en 1985 (Mistral) et 1986 (Tramontana). Dotés de 4 tubes de 533mm et capables de mettre en oeuvre 20 torpilles, ces bâtiments sont armés par un équipage de 62 marins, dont 7 femmes sur le Mistral.
En dehors de cette relève espagnole, la Bulgarie a annoncé sa participation au volet naval de l'opération Unified Protector, placée sous commandement de l'OTAN. Le Drazki a quitté mercredi le port de Bourgas pour mettre le cap vers la Libye. Ce bâtiment est l'ancienne frégate belge Wandelaar, mise en service en 1978, vendue à la Bulgarie en 2005 et rejointe en 2008 et 2009 par deux de ses sisterships, les ex-Wielingen et ex-Westdiep. Longues de 106 mètres pour un déplacement de 2430 tonnes en charge, ces frégates disposent de quatre missiles MM38 Exocet, un système surface-air Sea Sparrow, une tourelle de 100mm, des mitrailleuses de 12.7 mm et deux tubes lance-torpilles.

L'ex-Westdiep, ici en 2005 sous pavillon belge (© : MER ET MARINE)
L'ex-Westdiep, ici en 2005 sous pavillon belge (© : MER ET MARINE)

Marine espagnole