Défense
Un sous-marin français remonte à la surface pour éviter les filets d'un pêcheur

Actualité

Un sous-marin français remonte à la surface pour éviter les filets d'un pêcheur

Défense

Un sous-marin nucléaire d'attaque français, qui participait à l'exercice britannique Joint Warrior, du 11 au 22 mai au large de l'Ecosse, a interrompu le cours de ses activités pour effectuer une remontée de précaution à la surface. Cette manoeuvre faisait suite au signalement de la perte d'un filet d'un pêcheur écossais, qui était présent dans la zone d'exercice. "En respect des procédures, ce pêcheur a reçu deux injonctions par les moyens militaires sur place de s'écarter des lieux car il se trouvait dans la zone d'exercice d'un sous-marin, ce qu'il a effectivement fait en effectuant une giration", précise la Marine nationale.
Selon celle-ci, le pêcheur a constaté la perte de ses filets suite à sa giration rapide et dans des conditions météorologiques assez défavorables. Durant l'ensemble de la manoeuvre, le sous-marin français se serait toujours tenu à une distance d'au moins 6 km, mais a toutefois fait surface et n'a rien constaté.
Cependant, les services britanniques, comme cela est systématiquement le cas, analysent la route prise par le pêcheur ainsi que celle suivie par le sous-marin afin de vérifier si une "interaction" aurait été éventuellement possible. Les autorités britanniques décideront, au vu des résultats, si un dédommagement sera accordé au pêcheur si celui-ci le demandait. Il n'a y eu aucune conséquence humaine ou matérielle, outre la perte du filet de pêche, précise la marine. Conformément aux procédures habituelles, la Royal Navy avait averti l'ensemble des pêcheurs de la tenue de cet exercice et de la zone concernée.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française