Défense
Un Super Etendard du Charles de Gaulle s'abîme en mer

Actualité

Un Super Etendard du Charles de Gaulle s'abîme en mer

Défense

Un avion d’assaut embarqué sur le porte-avions français s’est écrasé hier après-midi dans le golfe d’Ajaccio. Un accident consécutif à une collision avec un ou plusieurs oiseaux. L’appareil, qui volait à basse altitude, s’est dirigé vers la mer et a largué ses réservoirs avant de tomber. Le pilote, qui est parvenu à s’éjecter, s’en est sorti sain et sauf. En état de choc, il a été secouru par des pêcheurs, conduit à la base navale d’Aspretto puis transporté à l’hôpital d’Ajaccio. Après le crash, une enquête technique a été ouverte pour connaître les causes exactes de l'accident.
Entré en service à la fin des années 70, le Super Etendard équipe à raison de 14 avions chacune les flottilles 11 F et 17 F, basées à Landivisiau, dans le Finistère. Ces avions embarquent à tour de rôle sur le Charles de Gaulle pour assurer des missions d’assaut. En configuration air-sol, les appareils sont équipés de bombes ou de missiles AS 30 Laser. Pour la lutte antinavire, les Super Etendard emportent un missile Exocet AM 39. Ils disposent enfin d’une capacité de frappe nucléaire préventive avec le missile ASMP. Cet appareil sera remplacé progressivement par des Rafales en version F2 (assaut), puis F3 (polyvalents), dans les prochaines années. Dassault Aviation livrera un total de 60 appareils, dont les 10 Rafale F1 (interception), déjà en service au sein de la flottille 12F.

Marine nationale