Vie Portuaire

Actualité

Un vraquier en remorque s’arrête à Brest

Vie Portuaire

Accompagné du remorqueur allemand Magnus, le vraquier Blumenau, battant pavillon libérien, s’est arrêté à Brest du 25 décembre au 1er janvier. Victime d’une avarie de propulsion alors qu’il arrivait du Brésil, le navire, exploité par l’armateur allemand Rudolf A. Oetker, avait été pris en remorque par le Magnus, qui se trouvait à Las Palmas, aux Canaries, afin d'être convoyé jusqu’à Amsterdam. Mais, lors de la remontée vers la Manche, un chaumard, servant à guider la remorque, a cassé. Le convoi a donc été contraint de se dérouter vers le port le plus proche, en l’occurrence Brest, afin de réparer. Le quai des minéraliers, seul à pouvoir accueillir un navire de la taille du Blumenau (229 mètres de long, 81.700 tonnes de port en lourd et un fort tirant d’eau lié à sa cargaison de 65.000 tonnes de graines de soja) étant déjà occupé, le vraquier a été contraint de rester sur rade à son arrivée, au soir du 25 décembre. Les équipes de Damen Shiprepair Brest, chargées des réparations, ont donc fait la navette entre le chantier et le bateau au mouillage. Une fois les travaux effectués, le Blumenau, à la remorque du Magnus a pu repartir le 1er janvier en début d’après-midi, cap sur Amsterdam, où il devait arriver ce week-end.

Le Blumenau a été construit en Chine et mis en service en 2012.

 

 

Le Magnus et le Blumenau à Brest (© MICHEL FLOCH)

 

Le Magnus à Brest (© MICHEL FLOCH)

 

Le Blumenau à Brest (© MICHEL FLOCH)

 

Le Blumenau à Brest (© MICHEL FLOCH)

 

 

Port de Brest