Défense
Une 200ème torpille MU90 pour la marine française

Actualité

Une 200ème torpille MU90 pour la marine française

Défense

La France dispose désormais des deux tiers des 300 torpilles légères MU90 commandées en 1997 dans le cadre d'un contrat commun avec l'Italie (qui va se doter de 200 engins). La 200ème torpille française a été réceptionnée le 22 juillet par la Direction Générale de l'Armement (DGA). Opérationnelle dans la Marine nationale depuis février 2008, la MU90 est destinée à équiper les aéronefs de lutte anti-sous-marine et frégates les frégates de premier rang : avions de patrouille maritime Atlantique 2, hélicoptères Lynx, frégates du type F70 ASM (classe Georges Leygues), frégates Horizon. A l'avenir, elle sera mise en oeuvre par les hélicoptères NH90 et les frégates multi-missions (FREMM).
La MU 90 est une torpille légère de 3e génération utilisée pour la lutte sous-marine. « Elle a été conçue pour contrer toute menace de sous-marins à propulsion conventionnelle ou nucléaire quelque soit l'environnement ou le scénario. La MU 90 peut être employée en grande immersion ou par très petits fonds (moins de 25 m). Elle utilise un mode de propulsion électrique pour plus d'autonomie, de performance et de sécurité. Elle est dotée d'une charge creuse à très haut pouvoir de perforation et d'un logiciel mission de dernière génération », explique la DGA.


MU90 sur une frégate française (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
MU90 sur une frégate française (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Considérée comme l'une des (si ce n'est la) meilleures torpilles légères au monde, la MU 90 connaît un beau succès à l'export avec plusieurs centaines de torpilles commandées par les marines allemande, danoise, polonaise et australienne. Les six pays acheteurs de la MU 90 sont regroupés dans un «club utilisateurs», créé en juin 2007, qui organise notamment la gestion en commun des activités de maintenance et la mutualisation des approvisionnements de rechanges. Le maître d'oeuvre de la MU 90 est le GEIE (groupement européen d'intérêt économique) Eurotorp, composé de DCNS à 26%, de Thales à 24% et de WASS (groupe Finmeccanica) à 50%. Les torpilles françaises sont réalisées sur le site DCNS de Saint-Tropez.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Naval Group | Actualité industrie navale de défense