Défense
Une année charnière pour le renouvellement de la marine française
ABONNÉS

Actualité

Une année charnière pour le renouvellement de la marine française

Défense

Déjà bien engagée, la modernisation des moyens de la Marine nationale va s’accélérer en 2019, en particulier grâce au lancement des premiers programmes inscrits dans la nouvelle loi de programmation militaire.

Alors que la refonte des actuels sous-marins nucléaires lanceurs d’engins s’achève avec la remise en service  du Téméraire, les études pour la troisième génération de SNLE français montent en puissance. L’objectif est débuter dès 2020 la construction du premier bâtiment de cette série.

 

SNLE du type Le Triomphant (© MARINE NATIONALE)

SNLE du type Le Triomphant (© MARINE NATIONALE)

 

Les SNLE 3G seront réalisés par Naval Group à Cherbourg, comme les six nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) du type Barracuda, dont le dernier exemplaire sera commandé cette année. 2019 verra la tête de série de ce programme, le Suffren, sortir enfin de son hall de construction. Sa mise à l’eau est prévue à l’été 2019 en vue d’une réception par la marine en 2020. Ses trois premiers sisterships doivent être livrés d’ici la fin 2025 selon les objectifs fixés par la LPM, les deux derniers Barracuda suivant en 2027 et 2029. 

 

Le SNA Suffren (© NAVAL GROUP)

Le SNA Suffren (© NAVAL GROUP)

 

Concernant les six SNA actuellement en service, un premier, le Saphir, sera désarmé cette année, alors que le Rubis a été prolongé de plus de deux ans et

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française