Défense
Une corvette portugaise océanisée à Madère

Actualité

Une corvette portugaise océanisée à Madère

Défense

Désarmé en 2015, l’Alfonso Ceirquera, ancienne corvette de la marine portugaise, a été volontairement coulé mardi 4 septembre à Madère, devant le cap Girão. Cette océanisation a pour but de faire de la vielle coque, préalablement dépolluée, un récif artificiel pour les plongeurs.

La rédaction de Mer et Marine tient à remercier Sergio Ferreira, autour du blog sergio@cruises et habitant à Madère, de nous avoir transmis des photos de cette impressionnante opération : 

 

(© SERGIO FERREIRA)

(© SERGIO FERREIRA)

(© SERGIO FERREIRA)

(© SERGIO FERREIRA)

 

 

Vidéo de l'opération d'océanisation (© MARINHA PORTUGUESA)

Vidéo de l'opération d'océanisation et premières images sous-marines (© MARINHA PORTUGUESA)

 

Quatre vieille coque militaires coulées dans l'archipel

L’Alfonso Ceirquera fait partie des quatre vieux bâtiments de la Marinha choisis pour servir de récifs artificiels dans l'archipel de Madère. L'ex-frégate General Pereira d'Eça a été la première à être océanisée, en juin 2016 devant l'île de Porto Santo. Du même type, le João Coutinho, du même type, le sera dans la région de Machico, tout comme l'ancien patrouilleur Cacine à Caniço. 

Troisième des quatre corvettes du type Baptista de Andrade, l’Alfonso Ceirquera, construit comme ses sisterships en Espagne, avait été mis en service en novembre 1974. Ce bâtiment de 784.6 mètres de long pour 10.3 mètres de large affichait un déplacement de 1380 tonnes en charge. Armé par un équipage de 70 hommes et pouvant embarquer une trentaine de fusiliers-marins, il était capable d’atteindre la vitesse de 22 nœuds. Son armement comprenait une tourelle de 100mm (identique au modèle 68 de la marine française) et deux canons de 40mm. Conçus initialement pour la lutte anti-sous-marine côtière, les corvettes disposaient également, à l’origine, d’un sonar et de tubes lance-torpilles, équipements débarqués entre 1999 et 2003.

 

L’Alfonso Ceirquera à Lisbonne en 2012 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L’Alfonso Ceirquera à Lisbonne en 2012 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Alors que la tête de série, le Baptista de Andrade (1974), a été placée en réserve en 2007, l’Oliveira e Carmo (1975) fut retiré du service dès 1999. Il ne reste désormais plus qu’une unité de ce type de la flotte portugaise, le João Roby (1975). Comme l’Alfonso Ceirquera, il va être remplacé par l’un des nouveaux patrouilleurs hauturiers du type NPO 2000. Construits par le chantier West Sea de Viana do Catelo, les trois premiers bâtiments de ce type, les Viana do Castelo, Figueira da Voz et Sines ont été livrés en 2011, 2013 et 2018. Le quatrième, baptisé Setúbal, doit entrer en flotte début 2019. Ces patrouilleurs de 83 mètres et 1750 tpc succèdent également aux six frégates légères du type João Coutinho, qui avaient précédé les Baptista de Andrade en entrant en service en 1970 et 1971. Elles sont désormais toutes désarmées : l’Honorio Barreto en 2003, l’Augusto de Castilho en 2004, le General Pereira d’Eça en 2011, le João Coutinho en 2014, puis l’Antonio Enes et le Jacinto Candido en 2015.