Croisières et Voyages
Une croisière dans les Caraïbes à bord du Pacific Dream

Reportages

Une croisière dans les Caraïbes à bord du Pacific Dream

Croisières et Voyages

Depuis novembre, CDF Croisières de France a développé son concept de croisières à la française à bord du Pacific Dream, un paquebot de la flotte de sa maison mère, le groupe espagnol Pullmantur. Jusqu'en mars, ainsi que durant l'hiver 2010/2011, le navire réalise avec CDF des traversées d'une semaine dans les Caraïbes. Au départ de Saint-Domingue, il fait escale à Sainte-Lucie, la Martinique, la Guadeloupe, Saint-Martin et Tortola, avant de retrouver la République Dominicaine. Chaque semaine, environ 500 Français partent de Paris pour réaliser cette croisière, que nous vous présentons aujourd'hui. Contrairement à l'habitude, nous avons cette fois décidé de faire découvrir ce voyage à travers l'expérience d'un couple de Nantais, qui a embarqué sur le Pacific Dream du 2 au 10 janvier 2010.

Le Pacific Dream (par ERIC HOURI)
Le Pacific Dream (par ERIC HOURI)

A 65 ans, Michel et Micheline profitent d'une retraite bien méritée après de longues années de vie active, l'un dans l'industrie, l'autre dans les services publics. Plutôt habitués à partir en vacances en France, ce couple de Nantais n'avait jamais quitté le continent européen. La raison ? « Nous n'en avions pas encore eu l'occasion et, comme nous ne parlons pas Anglais, la barrière de la langue est un frein pour certaines destinations », expliquent-ils. De la croisière, ils n'avaient qu'une seule expérience avant le Pacific Dream. C'était en 2004. A l'occasion de leurs 60 ans, ils s'étaient vus offrir une traversée sur le célèbre Queen Mary 2, qui croisait en Méditerranée. Sorti quelques mois plus tôt des chantiers de Saint-Nazaire, cette « fierté » régionale leur avait laissé un souvenir « extraordinaire ». Mais, « heureusement », disent-ils, ils avaient embarqué sur le liner britannique avec leurs enfants, ce qui leur facilita grandement la vie.

Micheline et Michel à Sainte-Lucie
Micheline et Michel à Sainte-Lucie

« Sur le Queen, des efforts sont faits pour les passagers français. Mais il faut reconnaître que le personnel ne parle quasiment pas notre langue. Si nos enfants, qui parlent Anglais, n'avaient pas été là pour nous aider, je pense vraiment que nous n'aurions pas apprécié autant cette croisière », explique Micheline. Sachant que cette fois ils ne les accompagneraient pas, pour les 65 ans de leurs parents, les enfants de Michel et Micheline ont donc choisi CDF Croisières de France. Filiale de Pullmantur, cette compagnie s'est lancée en 2008 avec un premier navire, le Bleu de France, qui a rencontré un beau succès en Méditerranée. Positionné sur des traversées au départ de Marseille, ce navire propose le concept des « croisières à la française », avec un personnel parlant Français, des menus adaptés et une formule « tout inclus ». L'hiver dernier, le paquebot était exploité dans les Antilles mais, cette année, la compagnie a décidé de le conserver en Europe. Pour la clientèle, nombreuse, qui souhaitait partir dans les Caraïbes, CDF a donc décidé de développer son concept sur un navire de Pullmantur.

Le Bleu de France aux Antilles, l'hiver dernier
Le Bleu de France aux Antilles, l'hiver dernier

Prise en charge dès l'aéroport

Peu habitués aux grands voyages, Michel et Micheline avouent avoir été un peu anxieux avant le départ. Ils devaient, en effet, se rendre seuls à Paris et, le lendemain, à Roissy. Documents de voyage en main, ils arrivent au terminal 3 de l'aéroport Charles de Gaulle très en avance. Il n'est pas encore 7H30 et l'avion doit décoller à 11 heures. Dès 8 H, heure à laquelle CDF a fixé le rendez-vous, un stand de la compagnie est installé dans l'aérogare. « Il y avait quelqu'un pour nous accueillir, nous donner des documents et nous orienter vers l'enregistrement. On nous a également donné les papiers à remplir avant d'embarquer sur le bateau. C'était très bien fait », explique Michel. Rassuré, le couple enregistre ses bagages et embarque, deux bonnes heures plus tard, sur un vol spécial. Depuis décembre, CDF affrète en effet un avion qui permet aux passagers français de bénéficier d'un vol direct entre Paris et Saint-Domingue, bien plus pratique que le transfert réalisé auparavant vers Madrid, où les clients embarquaient sur un avion de Pullmantur. Pour le vol Paris - Saint-Domingue, Michel et Micheline prennent place dans un appareil flambant neuf de la compagnie Blue Line. « L'avion était récent et le personnel était très correct ».

Dix heures, deux repas et une grosse sieste plus tard, nos passagers arrivent en République Dominicaine. Un transfert est alors organisé, en car, vers le bateau. Une fois arrivé au terminal croisière, on procède aux formalités d'embarquement. Passeport, carte d'embarquement, emprunte de carte bleue pour les extras (boissons qui ne sont pas incluses dans la formule tout-inclus, Spa, boutiques...)...

Le Pacific Dream (par ERIC HOURI)
Le Pacific Dream (par ERIC HOURI)

CDF Croisières de France | L'actualité passée de la compagnie