Pêche

Fil info

Une délégation marocaine sur le port de pêche de Lorient

Pêche

Une quinzaine d’opérateurs économiques du secteur des pêches maritimes du Maroc sont en visite à Lorient jeudi 14 et vendredi 15 avril. Un déplacement initié par l’ONP, Office national des pêches du Maroc, dans le cadre de son partenariat avec le port de pêche de Lorient Keroman. Ils sont venus voir les installations portuaires, rencontrer des acteurs de la filière et échanger avec les mareyeurs.

Lorient, une place de marché attractive

Premier port de pêche français par la valeur de ses débarquements, Lorient est un port moderne qui offre des services performants pour l’accueil des navires et pour la valorisation et la commercialisation des produits de la mer.Lorient est aussi un port exemplaire qui a vocation à être un port durable. C’est tout un savoir-faire global, à la fois technique, scientifique et commercial, qui fait force de modèle pour les professionnels marocains venus dans le but de développer des collaborations et des échanges commerciaux avec les acteurs de la place portuaire de Lorient.

La direction du port a accueilli tôt ce jeudi plusieurs représentants de l’ONP, les deux fédérations de mareyage marocaines, des exportateurs et d’autres opérateurs économiques marocains. Ils ont assisté aux ventes côtière et hauturière et ont pu constater la performance du système de vente, notamment le double convoyeur et la vente à distance. La visite des installations portuaires a mis en évidence les nombreux services additionnels pour la qualité des produits comme le système d’eau de mer traitée et réfrigérée pour le mareyage… Les professionnels marocains sont particulièrement impressionnés par la diversité des espèces traitées à Lorient et surtout par l’important savoir-faire en matière de valorisation. Toute la journée les rencontres et visites s’enchainent avec les acteurs de la place portuaire : atelier de mareyage d’Allard Marée, Capitaine Houat, association des mareyeurs, coopérative maritime, Docks et entrepôts maritimes de Keroman, plateforme logistique STEF, Centre européen de formation continue maritime… La journée de vendredi est réservée à des échanges d’expérience entre les professionnels marocains et lorientais.

Une coopération franco-marocaine

Il y a bientôt deux ans que l’ONP et la SEM Lorient-Keroman, dont Lorient-Agglomération est l’actionnaire majoritaire, ont signé un protocole de coopération ; une coopération bilatérale qui s’inscrit dans l’intérêt mutuel de la France et du Royaume du Maroc, en faveur du développement d’une pêche durable et responsable. Elle porte notamment sur la collaboration et l’échange d’information en faveur de la gestion et de la modernisation des infrastructures portuaires et la préservation de l’environnement, sur la valorisation et la commercialisation des produits de la pêche, ou encore sur la traçabilité et la connaissance du marché et du secteur.

La venue de la délégation, conduite par le directeur du pôle exploitation et animation commerciale de l’ONP, Monsieur Abdellah El Idrissi, est la deuxième étape d’échanges d’expériences destinés à améliorer la valorisation de la production des produits de la pêche marocaine, principalement sur des espèces pélagiques comme la sardine.  Un enjeu stratégique qui impacte les activités de l’ONP, en tant qu’opérateur global pour la filière. Avec 3 500 km de côtes et une grande biodiversité de l’espace maritime, l’infrastructure portuaire est importante au Maroc. Les trois premiers ports de pêche, Dakhla, Laâyoune et Agadir représentent à eux seuls près de 75 % des 1,2 millions de tonnes de poissons et crustacés produites annuellement au Maroc. Le chiffre d’affaires de la commercialisation des produits de la mer, au Royaume, est de 600 millions d’euros. L’ONP est présent sur un large réseau de 22 ports de pêche, de plus de 42 villages de pêche et de 7 marchés de gros au poisson.

Pour le port de Lorient qui cherche à développer les approvisionnements et à garantir la diversité et la régularité de l’offre sur sa place de marché, la venue des professionnels marocains est aussi une opportunité d’engager de nouvelles relations. Un travail que la cellule commerciale trilingue mène au quotidien en établissant depuis longtemps des liens privilégiés avec des armements de toute l’Europe et d’ailleurs. La SEM Lorient Keroman avait déjà conduit une délégation d’élus et de professionnels de la filière pêche lorientaise au Maroc à l’occasion du salon Halieutis en 2015. C’est la même démarche qui a conduit l’ONP à inviter plusieurs opérateurs économiques marocains du secteur à se rendre à leur tour à Lorient. Prochaine étape de ces échanges d’expériences, dans les prochains mois, l’ONP recevra une vingtaine de professionnels français à visiter les infrastructures du port d’Agadir, des ateliers de marée et des unités de transformation. Une coopération qui participe à l’attractivité du port de pêche de Lorient Keroman et à son rayonnement, dans un marché mondialisé des produits de la mer.

Communiqué de Lorient Agglomération, 15/4/16

 

Pêche