Disp POPIN non abonne!
Science et Environnement

Fil info

Une école de terrain au Maroc pour l'acquisition et la gestion des données dans le domaine marin et côtier

Science et Environnement

UNE « ÉCOLE DE TERRAIN » AU MAROC POUR L’ACQUISITION ET LA GESTION DE DONNÉES DANS LE DOMAINE MARIN ET CÔTIER

Cette école s’est déroulée du 1er au 5 octobre 2018 dans la lagune de Oualidia au Maroc. Cette activité s’inscrit dans le cadre du projet ScolaMAR (Innovative training for Smart coastal management and sustainable Blue Growth) à l’occasion des actions de coopération du programme Erasmus+ qui visent le renforcement des capacités des établissements d’enseignement supérieur de pays tiers (hors Union européenne). Atelier sur la géophysique des eaux peu profondes avec un groupe d’étudiants et enseignants marocains. Atelier animé par David Graindorge, enseignant-chercheur à l’IUEM/UBO et coordinateur scientifique du projet ScolaMAR. 

CONTEXTE / LE PROJET SCOLAMAR

Démarré en octobre 2016, le projet ScolaMAR a pour objectif de proposer une adaptation pour le contexte marocain de modèles de formations européens et notamment ceux de l’IUEM, fort de son expérience de formation pluridisciplinaire dans le domaine des sciences de la Mer et du Littoral. Pour atteindre cet objectif, les quatre universités européennes (UBO, Cadiz, Algarve et Venise) et les quatre universités marocaines (Tanger, Rabat, Kénitra, El Jadida) impliquées dans le projet échangent les bonnes pratiques et travaillent ensemble pour la définition d’une offre de formation de type Master au Maroc. A l’issue du projet, les universités marocaines partenaires proposeront au Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des cadres (MESFCRS) une offre de formation commune, innovante et pluridisciplinaire dont les spécialisations seront réparties entre les quatre universités. L’objectif est de former des ingénieurs qualifiés capables de répondre à la demande croissante d’emploi dans les secteurs porteurs tels que le transport et la logistique maritime (développement des ports de Tanger, Nador…), la pêche et l’aquaculture, le tourisme ou l’aménagement du territoire.

UNE ÉCOLE DE TERRAIN POUR FORMER LES ÉTUDIANTS ET FUTURS FORMATEURS

Dans le cadre des activités du projet, l’Université d’El Jadida a organisé du 1er au 5 octobre 2018 une école de terrain sur « la gestion des données dans le domaine marin et côtier » dans la lagune de Oualidia, au sud d’El Jadida. Pendant une semaine, 24 enseignants marocains (Tanger, Rabat, El Jadida, Kenitra) et 6 enseignants européens (Cadiz, Algarve, UBO) ont proposé des ateliers pratiques et théoriques afin de former 32 étudiants marocains à l’utilisation d’équipements dédiés à l’observation marine et côtière (Stratabox, enregistreur de marées, de vagues, de flux, salinité, etc.). Bien au-delà de l’apprentissage des étudiants de Master et doctorants présents à cette école de terrain, l’objectif de cette activité est de former les futurs formateurs qui interviendront dans le Master ScolaMAR. Cette école a la vocation d’être intégrée dans le programme de la première année de ce Master et réitérée chaque année dans la lagune de Oualidia. Au programme : parties pratiques à bord de petites embarcations sur la lagune pour l’acquisition de données géophysiques, ateliers pour l’observation de l’écosystème aquatique de la lagune en passant par l’observation géomorphologique de la zone côtière.

LES ACTIVITÉS DU PROJET SCOLAMAR

Parmi les activités du projet qui permettront de construire le programme du master, la mobilité de 48 enseignants marocains au sein des universités européennes pour une durée de deux semaines pendant lesquelles ils pourront développer les nouveaux modules d’enseignement. Pour compléter cette offre de formation, un cours en ligne sera construit sur l’expérience du MOOC FlotRisCo (1er MOOC développé par l’UBO) afin de faciliter la formation des étudiants sur les quatre sites marocains et de sensibiliser les futurs apprenants aux risques côtiers.

Communiqué de l'IUEM