Divers

Fil info

Une embarcation de migrants secourues par des pêcheurs dans le Pas-de-Calais

Divers

Le mardi 30 mai 2018, aux environs de 21h00, le centre des opérations de la marine (COM) est informé par la gendarmerie départementale  du départ d’une embarcation depuis une plage du Pas-de-Calais. Cette embarcation semi-rigide avec deux personnes à son bord est par la suite repérée dans le Dispositif de Séparation du Traffic (DST) du Pas-de-Calais. Le Centre des opérations de la marine décide d’engager la Vedette des douanes Nordet et la Vedette Côtière de Surveillance Maritime de la Gendarmerie maritime Scarpe. À 22h15, le contact visuel est perdu.
 
Vers 2h00, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de Griz-Nez est contacté par le navire de pêche Sacré Coeur de Jésus, qui signale une embarcation à la dérive dans le DST du Pas de Calais avec deux personnes à bord faisant des signes de détresse. Le navire prend l’embarcation en remorque, identifié comme étant le semi-rigide repéré plus tôt. Le convoi entre au port de Boulogne-sur-Mer (62) vers 2h30, les deux personnes sont remises à la police aux frontières.
 
Le préfet maritime tient à souligner que ces traversées sont extrêmement risquées et dangereuses, en dépit d'une proximité apparente des côtes anglaises depuis le littoral français. La Manche et la mer du Nord sont en effet des mers où la navigation est difficile (conditions météorologiques souvent dégradées, vents et courants importants, hauts fonds) et le détroit du Pas-de-Calais se caractérise par un trafic maritime extrêmement dense. Ces conditions difficiles sont renforcées par un brouillard très épais.
 
Dans tous les cas, la température de l’eau y est basse, diminuant considérablement la durée de survie d’une personne tombée à la mer. La majorité des tentatives de traversées observées dans cette zone par les autorités maritimes françaises et britanniques, s'est soldée par des opérations de secours en mer et des prises en charge médicalisées pour hypothermies.


Communiqué de la préfecture de la Manche et de la mer du Nord, 30/05/18