Construction Navale
Une enquête sur des travailleurs nord-coréens dans les chantiers polonais

Actualité

Une enquête sur des travailleurs nord-coréens dans les chantiers polonais

Construction Navale

Une équipe de journalistes de l’édition allemande du magazine Vice a enquêté sur des travailleurs nord-coréens, employés dans des chantiers navals et entreprises de travaux publics polonais. L’élément déclencheur de leur travail a été la mort d’un ouvrier nord-coréen, gravement brûlé alors qu’il effectuait  des travaux de soudure sur un bateau en construction dans les chantiers Crist.

Leur investigation met en lumière un système complexe associant une agence publique gouvernementale nord-coréenne, qui désignerait les travailleurs destinés à partir en Europe, et des intermédiaires polonais, qui se chargeraient des procédures administratives de visa et de leur placement dans les industries locales. Près de 14 grandes entreprises, dont les chantiers Nauta et Crist de Gdynia, auraient eu recours à cette main d’œuvre entre 2010 et 2016. L'administration polonaise, interrogée par les journalistes, aurait du mal à établir les flux de ces travailleurs, notamment en raison d'un visa similaire entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

Les rares témoignages recueillis par l’équipe de Vice auprès de ces travailleurs sont effrayants : les employés nord-coréens sont envoyés en Europe pour une période de trois ans, pendant laquelle leurs familles seraient surveillés en permanence, de manière à éviter la moindre désertion. Ils sont parqués dans des foyers à proximité de leurs lieux de travail et ne peuvent que très peu communiquer avec l’extérieur. Leurs salaires seraient directement versés au gouvernement nord-coréen, eux ne touchant qu’une infime part de ce dernier.  Renforçant encore l’idée d’un travail forcé, effectué au profit d’une des pires dictatures actuelles.

Plusieurs clients européens des chantiers Crist et Nauta, notamment spécialisés dans l’assemblage de coques, ont demandé des explications en Pologne.

 

Voir le reportage de Vice