Marine Marchande
Une force européenne de lutte contre les incendies de navires

Actualité

Une force européenne de lutte contre les incendies de navires

Marine Marchande

Un incendie majeur se déclarant sur un navire à passagers transportant des milliers de personnes… C’est la hantise des autorités, notamment des pays riverains de la Manche et de la mer du Nord, où le trafic traversier des ferries croise l’autoroute maritime empruntée par les navires de commerce desservant les grands ports de la façade. Afin de gérer au mieux d’éventuels accidents, des exercices sont régulièrement organisés, notamment dans un cadre international. Car, en cas de catastrophe majeure, les moyens de secours de différents pays seraient engagés. Il convient donc, en amont, de renforcer la coopération entre les services européens compétents. C’est dans cette perspective que s’est déroulé, le 18 juin au large des Pays Bas, l’exercice SOCII.

 

 

L’European Maritime Incident Response Group

 

 

Ce dernier présente la particularité d’être organisé dans le cadre du projet European Maritime Incident Response Group (MIRG-EU). Cette initiative vise à mettre en place une force d’intervention conjointe rassemblant des brigades spécialisées de pompiers provenant de Belgique, de France, des Pays-Bas et du Royaume-Uni.  L’objectif est, à terme, de disposer d’une capacité d’intervention de grande envergure à même de traiter des incendies de navires, des accidents chimiques et des sauvetages de personnes prisonnières d’un bateau.

La coopération se traduit par des travaux portant, par exemple, sur l’analyse des risques pour chaque secteur de la zone couverte, ou encore l’élaboration de procédures communes et d’un manuel d’intervention en fonction des cas rencontrés. Il s’agit, aussi, de prévoir l’aspect organisationnel entre les différentes administrations, en mer et à terre. En plus de la théorie, des exercices concrets sont évidemment nécessaires afin de permettre aux pompiers des pays engagés d’apprendre, sur le terrain, à travailler avec leurs collègues européens et valider les procédures, tout en favorisant le partage de savoir-faire et d’expérience.

 

 

Le ferry Princess Seaways a participé à l'exercice du 18 juin (© MIRG-UE)

Le ferry Princess Seaways a participé à l'exercice du 18 juin (© MIRG-UE)

 

 

Intervention sur le Princess Seaways

 

 

C’est ce qui s’est passé au large des côtes néerlandaises avec SOCII. L’exercice a rassemblé des équipes de pompiers britanniques, néerlandais, belges et français, avec pour la participation tricolore un détachement mixte composé de 7 marins pompiers de Cherbourg et de 15 pompiers du SDIS 62. Ils ont pu s’entrainer à faire face ensemble à un sinistre intervenant en mer. Pour cela, le Princess Seaways, un ferry de de la compagnie danoise DFDS long de 161 mètres et capable de transporter 1600 passagers, a simulé un incendie majeur sur une traversée entre Ijmuiden et Manchester.  Dans le cadre du scénario retenu pour l’exercice, le capitaine, estimant ne pas être en mesure de maîtriser le sinistre avec les moyens du bord, a demandé l’aide des secours. Un MIRG-UE a alors été dépêché sur le navire afin de lutter contre le feu, le temps que le ferry rejoigne le port d’Ijmuiden, où les services d’urgence terrestres prendraient le relais en cas de sinistre réel.

 

 

Les pompuers européens à bord du Princess Seaways (© MIRG-UE)

Les pompuers européens à bord du Princess Seaways (© MIRG-UE)

 

 

« Disposer d’une capacité d’intervention feu de navire en mer accrue » 

 

 

« A l’issue d’une journée intense d’exercice, force est de constater qu’une très bonne coopération entre le SDIS62 et les marins pompiers s’est naturellement établie. L’objectif  de cet entrainement mutuel était avant tout pour les équipes françaises de s’entrainer à intervenir ensemble sur un incendie en mer – notamment les équipes d’intervention du SDIS 62 pour qui l’intervention en mer n’est pas le cœur de métier », explique la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. Celle-ci précise qu’à l’issue de SOCII, « un processus d’échanges et de formations croisées viendra renforcer les relations entre soldats du feu et permettra au préfet maritime de disposer, à terme, d’une capacité d’intervention feu de navire en mer accrue ».

Sauvetage et services maritimes