Défense

Actualité

Une force navale de l’OTAN à Brest

Défense

Emmenée par la frégate norvégienne Otto Sverdrup, une partie du Standing NATO Maritime Group 1 (SNMG1), l’un des groupes navals de l’OTAN, a fait escale à Brest du 17 au 20 novembre.

Du golfe de Finlande à l’Ecosse en passant par la Provence, cette force, qui a compté jusqu’à 8 bâtiments, a débuté son déploiement le 17 juillet et a effectué depuis de nombreux exercices et patrouilles dans des zones aussi variées que la Baltique, la mer du Nord, l'Atlantique et la Méditerranée. Le SNMG 1 a notamment participé du 29 septembre au 13 octobre à l’exercice Brillant Mariner, destiné à préparer la composante maritime de la Nato Response Force et notamment l’état-major français (FRMARFOR), qui en prendra le commandement à partir du 1erjanvier 2018, pour une période d’un an. Après ces grandes manœuvres mais aussi une participation à l’opération OTAN Sea Guardian de sécurité maritime en Méditerranée, le SNMG 1 a débuté sa remontée vers l’Europe du nord. 

 

L'amiral Kammerhuber et le capitaine de frégate Frode Rote, commandant de l'Otto Sverdrup (© MICHEL FLOCH)

 

 

Le blason de l'OTAN sur l'Otto Sverdrup (© MICHEL FLOCH)

 

Placé sous commandement norvégien cette année, avec à sa tête le contre-amiral Petter Kammerhuber, qui a sa marque et son état-major sur l’Otto Sverdrup, le groupe est actuellement composé de cinq unités. Les frégates Francisco de Almeida (Portugal) et Numancia (Espagne) qui ont également fait escale à Brest, mais aussi la frégate canadienne Charlottetown et le ravitailleur allemand Rheon.

Après leur départ, les trois unités et 450 marins ayant fait escale à la pointe Bretagne ont conduit des exercices avec la Marine nationale impliquant des hélicoptères de l’aéronautique navale. Le groupe va maintenant poursuivre sa remontée vers le nord, sa mission devant s’achever juste avant les fêtes de fin d’année.

 

La frégate Otto Sverdrup en rade de Brest (© MICHEL FLOCH)

 

L’Otto Sverdrup

Le bâtiment amiral du SNMG 1 est la troisième des cinq frégates du type Fridtjof Nansen, livrées entre 2006 et 2011 par les chantiers espagnols Navantia à la marine norvégienne. Mis en service en 2008, l’Otto Sverdrup mesure 133 mètres de long et affiche un déplacement de 5290 tonnes en charge. Armé par un équipage de 122 marins (avec une capacité pour 26 personnes supplémentaires) et capable d’atteindre 26 nœuds, ce bâtiment met en oeuvre un système surface-air à lancement vertical (32 missiles ESSM), 8 missiles antinavire NSM, une tourelle de 76mm, des mitrailleuses télé-opérées, quatre tubes lance-torpilles (Sting Ray) et un hélicoptère NH90. Ses moyens électroniques comprennent notamment un radar à faces planes américain SPY-1F et un sonar remorqué Captas 2 de Thales en plus d’une antenne de coque.

 

 

Le Francisco de Almeida

Construite par Damen et mise en service en 1994, cette frégate est l’une deux anciennes unités néerlandaises du type Karel Doorman rachetées aux Pays-Bas par le Portugal. Transférées en 2009 et 2010, les Bartolomeu Dias (ex-Van Nes) et Francisco de Almeida (ex-Van Galen) mesurent 122 mètres pour un déplacement à pleine charge de 3320 tonnes. Elles sont équipées d’un système surface-air Sea Sparrow (16 missiles), 8 missiles antinavire Harpoon, un canon de 76mm, un système multitubes Goalkeeper, de l’artillerie légère, quatre tubes lance-torpilles (Mk46). Pouvant embarquer un hélicoptère Super Lynx, ces frégates sont mises en œuvre par 164 membres d’équipage et peuvent filer à 30 nœuds.

 

La frégate portugaise Francisco de Almeida en rade de Brest (© MICHEL FLOCH)

La frégate portugaise Francisco de Almeida en rade de Brest (© MICHEL FLOCH)

 

Le Numancia

Opérationnelle depuis 1988, la frégate Numancia est l’une des six unités du type américain O.H. Perry sorties des chantiers espagnols entre 1986 et 1994. Formant la classe Santa Maria, ces bâtiments de 138 mètres et 3970 tpc peuvent atteindre 30 nœuds et son armés par 220 marins. Leurs équipements comprennent une rampe pour missiles surface-air SM-1 MR et antinavire Harpoon, une tourelle de 76mm, un système multitubes Meroka, des mitrailleuses manuelles et six tubes lance-torpilles. Le hangar peut quant à lui accueillir deux hélicoptères Seahawk.

 

La frégate espagnole Numancia en rade de Brest (© MICHEL FLOCH)

La frégate espagnole Numancia en rade de Brest (© MICHEL FLOCH)

Port de Brest