Défense
Une imprimante 3D à bord du Dixmude

Actualité

Une imprimante 3D à bord du Dixmude

Défense

Engagé depuis le 26 février et jusqu’à la fin juillet dans la mission Jeanne d’Arc, le bâtiment de projection et de commandement Dixmude embarque une imprimante 3D. Une première pour une unité de la Marine nationale, dont l’équipage peut ainsi tester un procédé de fabrication additive embarquée. Le système est mis à disposition des marins par Naval Group et son partenaire Avenao Prodways Group au travers d’une expérimentation dans le cadre des activités ingénierie du maintien en condition opérationnelle du bâtiment. « L’objectif est de mieux appréhender les besoins du bord et d’expérimenter des impressions 3D à distance de pièces d’équipement opérationnel », explique Naval Group, qui travaille sur le développement de ces nouveaux procédés pour différentes applications. L’industriel a par exemple réalisé, dans l’un de ses laboratoires du Technocampus Océan, près de Nantes, une pale d’hélice à taille réelle en impression 3D.

 

L'imprimante 3D installée sur le Dixumde (© NAVAL GROUP)

L'imprimante 3D installée sur le Dixumde (© NAVAL GROUP)

 

Concernant le Dixmude, une formation a été dispensée aux membres d’équipage chargés de l’exploitation de l’imprimante 3D. Elle comprenait la prise en main d’un outil de conception assistée par ordinateur (CAO) qui permet au bord de concevoir puis de réaliser en autonomie de petites pièces à l’aide de la machine. « Les marins en charge de la conception des pièces et de la mise en oeuvre de l’imprimante 3D recueillent à bord les besoins exprimés et réalisent directement les pièces en catalogue. Les équipes de Naval Group assurent une mission d’assistance technique, par des interventions à bord lorsque le navire est à quai ou par une assistance en ligne », expliquent les industriels.

Dans un troisième temps, l’expérience d’un échange de données techniques (expression de besoin et maquette numérique associée) pour réaliser une impression de pièce à distance va également être tentée. « Une expression de besoin sera émise par l’équipage et transmise à Naval Group par liaison de données à la mer. Naval Group et Avenao Prodways Group concevront la CAO de la pièce d’après ces données et définiront les paramètres de programmation de la machine. Ces paramètres seront ensuite transmis à l’équipage pour réaliser la fabrication à bord ».

 

Marine nationale Naval Group (ex-DCNS)