Défense
Une nouvelle génération de pétroliers-ravitailleurs pour l’US Navy

Actualité

Une nouvelle génération de pétroliers-ravitailleurs pour l’US Navy

Défense

Il s’appellera USNS John Lewis, portera l’indicatif T-AO 205 et sera le premier d’une nouvelle génération de pétroliers-ravitailleurs destinés à remplacer au cours de la prochaine décennie les unités de la classe Henri J. Kaiser. C’est ce qu’a annoncé hier le secrétaire américain à la Marine, qui a dévoilé le nom du futur bâtiment et confirmé que la commande de cette nouvelle classe de tankers devrait être notifiée à l’été 2016 en vue de commencer la construction de la tête de série en 2018. La flotte américaine envisage de faire réaliser jusqu’à 17 bâtiments de ce type, leur armement étant confié comme pour toutes les unités logistiques au Military Sealift Command (MSC).

Trois constructeurs en lice

Trois industriels sont en compétition pour ce programme, connu sous le nom de TAO(X) : le chantier NASSCO (General Dynamics) de San Diego, celui d’Huntington Ingalls Industries à Pascagoula et VT Halter Marine, implanté dans la même ville du Mississipi. Ils ont été retenus en finale en juillet 2013 et se sont vus notifier chacun, par l’US Navy, un contrat d’études de 1.7 million de dollars sur la base duquel ils ont remis leurs propositions techniques et financières.

La marine américaine n’a pas donné de caractéristiques pour les TAO(X), se contentant d’exprimer un besoin pour des bâtiments offrants des capacités similaires aux pétroliers actuels, avec des technologies modernes, une plateforme optimisée et une double coque (ce qui est le cas des quatre derniers Kaiser).

 

Ravitailleur du type Henri J. Kaiser (© US NAVY)

Ravitailleur du type Henri J. Kaiser (© US NAVY)

 

Les unités du type Henri J. Kaiser

Réalisés à 16 exemplaires par les anciens chantiers Avondale de Westwego, dans le Mississipi (repris par HII il y a quelques années), les Henri J. Kaiser ont été mis en service entre décembre 1986 et novembre 1995. Longs de 206.5 mètres pour une largeur de 29.7 mètres, ces pétroliers de 40.700 tonnes à pleine charge peuvent transporter 28.600 m3 de combustible et 720 tonnes d’eau douce. Ils disposent de cinq postes de ravitaillement en combustible et deux postes de transfert pour les charges solides.

 

(© US NAVY)

(© US NAVY)

 

S’ajoutant aux quatre pétroliers-ravitailleurs du type Supply (229.7 mètres, 49.700 tpc) mis en service entre 1994 et 1998, et complémentaires des ravitailleurs polyvalents de la classe Lewis and Clark (210 mètres, 41.000 tpc), dont 14 unités ont été livrées par NASSCO entre 2006 et 2012, les Kaiser ont pour mission prioritaire de fournir en combustible les bâtiments de combat de l’US Navy et leurs appareils embarqués, à commencer par ceux des porte-avions. 15 unités de ce type sont encore en service, l'USNS Andrew J. Higgins ayant été transféré en 2009 au Chili, où il navigue désormais sous le nom d’Almirante Montt. Pour mémoire, la réalisation de deux Kaiser supplémentaires avait été confiée à un autre constructeur qu’Avondale mais, après la défaillance des chantiers, ces bâtiments étaient restés inachevés. Conservées en l’état par le MSC depuis 1997, les coques ont, faute de repreneur, été finalement vendues à la démolition en 2011. 

US Navy / USCG