Défense
Une nouvelle solution de lutte anti-mines pour la marine française

Actualité

Une nouvelle solution de lutte anti-mines pour la marine française

Défense

DCNS, Thales et ECA ont été sélectionnés par la Délégation Générale pour l'Armement afin d'étudier l'utilisation des drones navals dans la lutte anti-mines. Cette étude vise à réaliser, d'ici 2011, le démonstrateur d'une nouvelle solution de lutte contre les mines nommée ESPADON (Evaluation de Solutions Potentielles d'Automatisation de Déminage pour les Opérations Navales).
L'emploi de drone dans la guerre des mines doit, notamment, permettre de moins exposer les équipages des bâtiments spécialisés actuels, qui peuvent être amenés à pénétrer dans des zones minées. Dans le cadre du renouvellement de cette capacité stratégique de la Marine nationale, prévu dans le courant de la prochaine, DCNS et ECA proposent une solution faisant appel à des engins sans pilote, les drones, permettant aux marins de s'affranchir du danger.

 Un drone Kster de la société ECA (© : ECA)
Un drone Kster de la société ECA (© : ECA)

Un bâtiment, des drones de surface et des drones sous-marins

ESPADON est une solution qui se décompose en trois parties complémentaires. La première est un navire dédié à la lutte anti-mines, restant à distance de sécurité du champ de mines. Il déploie et contrôle à bonne distance un ensemble de deux embarcations autonomes, des drones de surface, constituant la deuxième partie. Ces drones sont programmés pour opérer dans le champ de mines et déployer des capteurs ou robots sous-marins formant ainsi la troisième composante de cette solution. Des engins sous-marins interviennent jusqu'au plus près des mines, permettent de les détecter et de les neutraliser. Leur mission accomplie, les engins rejoignent leurs embarcations autonomes qui, elles-mêmes, regagnent le « bateau mère ». Avec ESPADON, DCNS, Thales et ECA seront les premiers au monde à réaliser l'évaluation d'un drone de surface mettant lui-même en oeuvre des drones sous-marins en grandeur réelle, soulignent les trois partenaires.

 Un actuel chasseur de mines (© : JEAN-LOUIS VENNE)
Un actuel chasseur de mines (© : JEAN-LOUIS VENNE)

Mandataire de l'étude, DCNS est responsable de la conception de la plate-forme du drone de surface et de la caractérisation du bateau mère. Ce dernier pourrait être dérivé du design retenu pour le concept de l'Ecoship.
Thales est responsable du drone de surface, équipé comme système de lutte contre les mines, du module de détection ainsi que de la classification et de la localisation des mines navales. Ce module est principalement basé sur la combinaison d'un sonar remorqué et d'un drone sous-marin. Par ailleurs, Thales est responsable de l'ensemble des communications mises en oeuvre pour ce système.
Enfin, ECA est responsable de la conception et de la réalisation des véhicules autonomes sous-marins et de leur système de mise à l'eau et de récupération à partir du drone de surface ainsi que de la télé-opération du drone de surface.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense