Construction Navale
Une politique très ciblée en matière de sous-traitance

Actualité

Une politique très ciblée en matière de sous-traitance

Construction Navale

Comme tout chantier naval, afin de réaliser les Freedom of the Seas et bientôt le ou les Genesis, Aker Yards s’appuie sur un vaste réseau de sous-traitants et se revendique d’ailleurs comme un « chantier d’assemblage ». Pas moins de 600 entreprises, très spécialisées, gravitent autour d’un paquebot, en charge des espaces publics, des locaux techniques, de l’énergie ou encore des réseaux électriques et électroniques. Indispensable, le travail de ces sociétés partenaires représente 80% des études et 80% de la valeur de chaque navire. « Nous ne sommes pas spécialistes de tout. Notre cœur d’affaire, c’est l’exécution de projet. Après avoir imaginé le navire, notre travail consiste à orchestrer des centaines de sous-traitants pour que le projet soit possible », explique Matti Heikkinen, directeur du chantier de Turku. Ces dernières années, la politique d’Aker Yards a été axée sur une réduction du nombre de sous-traitants. Ce nombre est aujourd’hui de 600, contre près de 900 à Saint-Nazaire. « Avec les Voyager et les Free

Plongée au coeur d'Aker Yards