Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages

Reportage

Première croisière sur le Celebrity Edge

Croisières et Voyages

Il est né d’un projet aussi complexe qu’ambitieux et c’est très clairement l’une des plus grandes réussites des chantiers de Saint-Nazaire. Voilà ce que l’on peut objectivement affirmer après avoir vécu la toute première croisière du Celebrity Edge. Celle-ci s’est déroulée la semaine dernière entre Port Everglades, en Floride, et les Bahamas.

Même si son design très inhabituel continue de faire débat entre amoureux des paquebots aux lignes traditionnelles et adeptes des architectures modernes et originales, ce navire révèle des espaces publics somptueux et d’intéressantes nouveautés. Cela, au coeur d’un produit haut de gamme caractérisé par très haut degré de confort, une décoration extrêmement travaillée, ainsi qu’une grande qualité de service, tant au niveau du personnel que de la restauration.

Les Caraïbes cet hiver, la Méditerranée en 2019

Premier d’une série de cinq paquebots, le Celebrity Edge a été livré le 31 octobre par les Chantiers de l’Atlantique, après 23 mois de construction et 6 millions d’heures de travail. Parti de Saint-Nazaire le 6 novembre, il est arrivé 13 jours plus tard à Port Everglades, près de Miami, où il est officiellement baptisé ce 4 décembre. C’est là, dans le tout nouveau Terminal 25 de Celebrity Cruises, que le navire est basé et propose, cet hiver, deux itinéraires d’une semaine en alternance vers les Caraïbes. En avril prochain, il reviendra en Europe afin d’être exploité jusqu’à l’automne en Méditerranée occidentale.

 

Le Celebrity Edge ( © CELEBRITY CRUISES)

Le Celebrity Edge ( © CELEBRITY CRUISES)

Le nouveau terminal 25 vu du Celebrity Edge à l'appareillage ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le nouveau terminal 25 vu du Celebrity Edge à l'appareillage ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le Celebrity Edge quittant Port Everglades ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Celebrity Edge quittant Port Everglades ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Contrairement à l’habitude, le navire n’a pas débuté sa carrière commerciale juste après sa livraison. La compagnie s’était en effet donné près d’un mois pour que l’équipage, constitué de 1377 personnes de 69 nationalités, prenne en main ce prototype. Cela s’est clairement ressenti dès la première croisière, la semaine dernière, où le personnel, très professionnel, souriant et attentif, s’était déjà bien entrainé, évitant aux passagers de devoir essuyer les plâtres d’une mise en place toujours complexe sur un bateau neuf, qui plus est un premier de série.

 

Le pont piscines, Resort Deck, du Celebrity Edge ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscines, Resort Deck, du Celebrity Edge ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les barmen du pont piscines ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les barmen du pont piscines ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Un navire taillé pour le marché haut de gamme

Long de 306 mètres pour une largeur de 39 mètres à la flottaison et une jauge de 129.500 GT, le Celebrity Edge en impose. Mais il est loin d’être le plus grand du monde. Sa taille, raisonnable par rapport aux standards actuels des grandes compagnies de croisière, constitue un compromis entre les nombreuses prestations de niveau luxe proposées à bord et une capacité suffisamment importante pour proposer un tel produit à des tarifs accessibles. D’où un positionnement sur le segment premium.

 

L'atrium Grand Plaza ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'atrium Grand Plaza ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le salon Eden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le salon Eden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le salon Eden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le salon Eden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

En matière d’architecture et de décoration, le Celebrity Edge est un navire remarquable. Asymétrique dans sa conception, le navire a vu le design de ses espaces intérieurs et extérieurs confié à des professionnels renommés, comme Kelly Hoppen, Tom Wright, Patricia Urquiola, Scott Butler ou encore le bureau français Jouin Manku. Ce dernier a imaginé l’atrium (Grand Plaza) et le superbe escalier enserrant un pendule géant et desservant notamment les quatre restaurants principaux.

 

( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

L'escalier avec le pendule de Jouin - Manku ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'escalier avec le pendule de Jouin - Manku ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'escalier avec le pendule de Jouin - Manku ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'escalier avec le pendule de Jouin - Manku ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Les deux architectes ont également eu l’idée d’ouvrir une coursive sur la coque du bateau et d’en faire un élément de décor inédit. Cela, via un jeu de panneaux dont la perspective laisse progressivement entrevoir, au fil de la progression dans la coursive, une tôle brute que les passagers ne s’attendent absolument pas à voir. Un clin d’œil de Patrick Jouin et Sanjit Manku à ceux qui ont construit le navire, rappelant ainsi aux croisiéristes qu’avant de devenir un palace flottant, ce bateau n’était à l’origine qu’un assemblage métallique.

 

La coursive où se dévoile, à droite, la coque à nu du navire ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La coursive où se dévoile, à droite, la coque à nu du navire ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Une décoration unique et une omniprésence de la végétation

De la Grand Plaza aux suites, en passant par les salons, les restaurants, le centre de bien-être, le théâtre, le pont piscines ou l’impressionnant Eden à la poupe… l’ensemble du navire bénéficie d’une attention très poussée en matière de design, avec des espaces notablement spacieux et hauts de plafond, beaucoup de lumière grâce à de multiples baies vitrées de dimensions souvent exceptionnelles, d’innombrables détails décoratifs, de superbes jeux de lumière, l’emploi massif de matériaux nobles, mais aussi une collection unique d’œuvres d’arts, parfois étonnantes comme le tableau coulant près du théâtre.

 

Coursive donnant sur l'atrium ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Coursive donnant sur l'atrium ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Luminae ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Luminae ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le bureau de la conciergerie ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le bureau de la conciergerie ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le tableau coulant ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le tableau coulant ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Et puis il faut souligner une présence très forte de verdure. Ce paquebot embarque en effet des centaines de végétaux naturel, des arbres aux plantes grasses et grimpantes, en passant par des bonzaïs et des fleurs. Cela non seulement au Rooftop Garden, un grand jardin situé sur les ponts supérieurs, mais aussi dans les différents espaces intérieurs et extérieurs, y compris dans le Spa. Partout, ou presque, il y a du végétal à portée d’œil. C’est sans doute la première fois qu’une compagnie pousse aussi loin l’emploi de végétation naturelle sur un navire de croisière.

 

Au salon Eden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au salon Eden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au salon Eden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au salon Eden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Rooftop Garden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Rooftop Garden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

L’excellente idée des cabines vérandas

Pouvant accueillir 2918 passagers en base double (pour une capacité maximale de 3520 personnes), le navire compte en tout 1467 cabines, pour l’essentiel avec vue sur la mer. Parmi elles, il y a les toutes nouvelles Verandas, qui sont près de 900 à bord. Dans celles-ci, le traditionnel balcon extérieur a été supprimé et remplacé par une véranda. La cabine se prolonge de facto jusqu’à la baie vitrée, à l’aplomb du navire. La moitié supérieure de la baie vitrée, commandée par un interrupteur, peut se baisser et ainsi ouvrir cet espace à l'air libre, comme un balcon. S’y ajoute un rideau lui aussi commandé par un bouton. Ce petit jardin d’hiver peut être séparé du reste de la cabine par un paravent vitré. A l’usage, ce concept issu des bateaux de croisière fluviaux est une vraie réussite. Il permet non seulement d’agrandir sensiblement le volume et la surface des cabines (21 m² + 8 m² de balcon) mais aussi de rendre l’espace dévolu au balcon utilisable en permanence, quelle que soient les conditions météorologiques. Seul reproche, la manœuvre de la vitre et du rideau est assez lente et nécessite de garder le doigt appuyé sur le bouton dédié, sinon le mécanisme s’arrête automatiquement.

 

Le balcon en forme de jardin d'hiver ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le balcon en forme de jardin d'hiver ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

 

Pour le reste, les cabines, au design très soigné et dans le souci du détail, avec par exemple une petite niche éclairée avec un coral décoratif, se révèlent élégantes et confortables. On y trouve de nombreux rangements et quelques astuces bien pensées, comme un bureau repliable devant un miroir en pleine hauteur ainsi qu’un petit coffre en bois dont le fond comprend des prises électriques américaine et européenne, ainsi que des ports USB. On peut y ranger ses appareils électroniques pendant les phases de rechargement, sans que les fils trainent partout.

Une mention spéciale également aux salles de douche et de bain, qui présentent une belle surface et dont la décoration est particulièrement réussie, avec l’emploi notamment de marbre et de bois.

 

Salle de douche ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Salle de douche ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

A noter par ailleurs que la climatisation et les lumières, avec différents modes, se règlent à l’entrée de la cabine au moyen d’un écran tactile, la numérisation ayant également fait son apparition à d’autres endroits, comme la commande des étages dans les ascenseurs.    

 

Cabine avec baie vitrée mais sans balcon ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine avec baie vitrée mais sans balcon ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le Celebrity Edge compte différents autres types de cabines, dont des singles pour des passagers voyageant seuls ou encore des cabines communicantes destinées aux familles. Certaines sont également dotées d’un balcon extérieur traditionnel, pour les clients préférant cette solution.

Des suites somptueuses

Le navire compte par ailleurs de nombreuses suites, dont les Royal Suites (une chambre) et les immenses Penthouse Suites (deux chambres) de 146 m². Deux nouvelles catégories de luxe font également leur apparition sur le Celebrity Edge.

 

 

Il y a d’abord les deux Iconic Suites, installées juste au-dessus de la passerelle dont la partie supérieure des ailerons sert de terrasse à ces magnifiques logements. D’une surface totale de 232 m², les Iconic comprennent deux chambres, dont une avec lit orienté vers l’avant du navire, deux somptueuses salles de bain, un dressing, un salon salle à manger et donc une vaste terrasse extérieure agrémentée d’un bain à remous, de fauteuils ou encore d’un lit de jardin. La vue depuis ces suites, à plus de 90°, est vraiment spectaculaire.

 

Salon salle à manger de l'Iconic Suite ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Salon salle à manger de l'Iconic Suite ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Chambre principale de l'Iconic Suite ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Chambre principale de l'Iconic Suite ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Terrasse de l'Iconic Suite ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Terrasse de l'Iconic Suite ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Vue depuis la terrasse de l'Iconic Suite ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Vue depuis la terrasse de l'Iconic Suite ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Elle l’est également, bien que moins étendue, dans les nouvelles Edge Villas. Au nombre de six, soit quatre à tribord et deux à bâbord, ces suites de 88 m² sont aménagées en duplex, avec la chambre au niveau supérieur, en mezzanine, et le salon salle à manger au niveau inférieur. L’ensemble fait face à une grande baie vitrée. A l’extérieur, le balcon comprend notamment un bain à remous. Très réussies, les Edge Villas font clairement penser à de véritables appartements.

 

Salon d'une Edge Villa ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Salon d'une Edge Villa ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Chambre d'une Edge Villa ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Chambre d'une Edge Villa ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Terrasse d'une Edge Villa ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Terrasse d'une Edge Villa ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Les passagers occupant les Iconic et Villas ont accès, comme ceux des 166 autres suites du navire, à un espace privatif. Baptisé Retreat, ce magnifique complexe est situé en haut sur l’avant du navire (ponts 15 et 16). Il comprend un sun deck avec piscine, bain à remous et nombreux espaces de détente, ainsi qu’un somptueux lounge agrémenté d’une terrasse. S’y ajoute un restaurant réservé aux passagers des suites, le très beau Luminae, situé à l’avant du pont 12, juste derrière les Iconic.

 

Le sun deck de l'espace Retreat ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le sun deck de l'espace Retreat ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le sun deck de l'espace Retreat ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le sun deck de l'espace Retreat ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le lounge de l'espace Retreat ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le lounge de l'espace Retreat ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

La terrasse du lounge de l'espace Retreat ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La terrasse du lounge de l'espace Retreat ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le restaurant Luminae ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Luminae ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Une vingtaine de formules de restauration

Le navire compte de nombreuses formules de restauration, soit une vingtaine en tout et, en coulisses, plusieurs cuisines où quelques 260 personnes, dont 170 cuisiniers, boulangers et pâtissiers, s’activent quotidiennement pour sortir des milliers de repas.

 

 

Dans les cuisines du Celebrity Edge ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Dans les cuisines du Celebrity Edge ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Plat servi à bord du Celebrity Edge ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Plat servi à bord du Celebrity Edge ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Plat servi à bord du Celebrity Edge ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Plat servi à bord du Celebrity Edge ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Il y a notamment quatre salles à manger principales de 350 places chacune. Elles partagent un menu commun à hauteur des trois quarts de la carte, les 25% restant étant des spécialités. Ce sera de la cuisine italienne pour le Tuscan, des saveurs grecques et méditerranéennes pour le Cyprus, des plats américains pour le Cosmopolitan et des plats aux consonances françaises pour le Normandie. Ce dernier doit son nom au mythique paquebot transatlantique sorti en 1935 des chantiers de Saint-Nazaire. Un vestige de ce navire est d’ailleurs présent dans le restaurant Normandie du Celebrity Edge, en l’occurrence une série de panneaux laqués qui ornaient le salon fumoir de l’ancien liner. La décoration comprend d’autres emprunts à ce célèbre bateau, comme des répliques de verreries Lalique.

 

Le restaurant Tuscan ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Tuscan ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le restaurant Cyprus ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Cyprus ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

L'entrée du Cosmopolitan ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'entrée du Cosmopolitan ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Cosmopolitan ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Cosmopolitan ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le restaurant Normandie ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Normandie ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le restaurant Normandie ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Normandie ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

En plus de ces très belles salles à manger, le Celebrity Edge compte une demi-douzaine de restaurants de spécialités, dont l’accès nécessite un supplément tarifaire. Il y a notamment le Blue avec sa cuisine créative et ses déclinaisons autour de produits croustillants, ou encore le Raw on 5 qui offre des plats japonais (makis, sushis, sachimis…) ainsi que des fruits de mer frais ou cuisinés (huitres, moules, coquillages, crevettes, homards, terrines…) Ce restaurant est situé sur les pourtours de l’atrium, tout comme le Fine Cut Steakhouse. Proposant une sélection de succulentes viandes et de fruits de mer cuisinés à l’américaine, celui-ci comprend une partie intérieure mais aussi une terrasse extérieure aménagée sur une zone dégagée du pont des embarcations. Toujours autour de la Grand Plaza se trouve Le Grand Bistro, d’inspiration française.

 

Le restaurant Blue ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Blue ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le restaurant Raw on 5 ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Raw on 5 ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Fine Cut Steackhouse ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Fine Cut Steackhouse ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le restaurant Grand Bistro ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Grand Bistro ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

D’autres restaurants thématiques sont installés dans certains espaces du bateau, comme le Grill au Rooftop Garden ou l’Eden Restaurant dans le grand salon à l’arrière (nous y reviendrons plus loin). S’y ajoutent différents snacks et stands de glaces, chocolats et autres desserts, ainsi bien sûr qu’un grand buffet en accès libre. Ce dernier, l’Oceanview Cafe, est installé sur le tiers arrière du pont 14, au même niveau que les piscines.

Derrière de grandes baies vitrées offrant une vue imprenable sur la mer, ce vaste self-service, très haut de plafond, se répartit en différents espaces afin de limiter l’impression de foule. On y trouve de nombreuses stations proposant une multitude de plats cuisinés, viandes, poissons, charcuterie, fromages, salades, sandwiches, pizzas, burgers, fruits et desserts. Sur l’arrière, l’Oceanview Café s’ouvre sur une terrasse en plein air surplombant la poupe.

 

Le buffet Oceanview Cafe ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Oceanview Cafe ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

La terrasse de l'Oceanview Cafe ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La terrasse de l'Oceanview Cafe ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La terrasse de l'Oceanview Cafe ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La terrasse de l'Oceanview Cafe ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le Resort Deck

Ce buffet donne donc sur le pont piscine, que Celebrity a nommé Resort Deck vu qu’il diffère architecturalement des habituels Pool Decks. Organisé autour d’une longue piscine, surplombée par une grande structure encadrée de bois et comprenant un mur de pointes lumineuses, lui-aussi est conçu de manière asymétrique. A bâbord, la traditionnelle mezzanine accueillant des transats a été remplacée par une rampe en pente reliant les ponts 15 et 16 et qui fait partie de la grande piste de jogging aménagée sur ces deux niveaux. Les bains à remous sont quant à eux suspendus en hauteur dans des structures rappelant de grands verres à pied. Un bar fait face à la piscine, le Resort Deck comprenant également un grill situé à l’opposé du buffet.

 

Le Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les Cabanas du Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les Cabanas du Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Les Cabanas du Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les Cabanas du Resort Deck ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La passerelle reliant les ponts 15 et 16 ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La passerelle reliant les ponts 15 et 16 ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Jogger sur la passerelle ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Jogger sur la passerelle ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le Magic Carpet

A bâbord se trouvent six grandes cabanas, confortables salons bien séparés les uns des autres. Et il y a juste derrière l’une des grandes nouveautés de ce navire : le Magic Carpet, nom anglais pour « tapis magique ». Cette prolongation du navire vers l’extérieur n’est autre qu’une plateforme élévatrice de 30 mètres de long pour 6 mètres de large qui, au fil de la journée et des besoins, évolue de haut en bas. Cet équipement, d’un poids de 90 tonnes, est l’une des raisons pour lesquelles le bateau présente une architecture asymétrique. Il a en effet fallu adapter la résistance de la structure sur tribord et compenser l’absence d’une masse équivalente sur bâbord.

 

Le Magic Carpet au pont 14 ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Magic Carpet au pont 14 ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Sur le Magic Carpet ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Sur le Magic Carpet ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Vue depuis le Magic Carpet ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Vue depuis le Magic Carpet ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le Magic Carpet se situe au pont 16 en soirée, où elle sert de restaurant au plein air, alors qu’on y accède en journée au pont 14, au niveau des cabanas, où la plateforme devient une extension du Resort Deck, permettant d’offrir un bar et salon en plein air avec une vue inédite sur l’extérieur.

La plateforme peut aussi descendre au pont 5 et, alors, devenir une terrasse pour le Raw on 5. Enfin, dans sa position la plus basse, au pont 2, le Magic Carpet fait office de zone d’embarquement lorsque le navire est au mouillage. Les tenders, qui sur le Celebrity Edge sont de nouveaux modèles particulièrement confortables, viennent s’amarrer à la plateforme, facilitant et sécurisant les transferts vers et depuis la terre. En mode commercial, ces embarcations accueillent jusqu’à 131 passagers mais leur capacité serait supérieure si elles étaient utilisées comme canots de sauvetage.

 

Le Magic Carpet en mode embarcadère ( © DR)

Le Magic Carpet en mode embarcadère ( © DR)

 

Rooftop Garden : un jardin en plein air

Pour en revenir aux ponts supérieurs, l’un des éléments majeurs du paquebot est le magnifique Rooftop Garden. Dans un autre style que le pont avec pelouse naturelle de la précédente classe de paquebots de Celebrity Cruises, les Solstice, ce superbe jardin extérieur permet de se relaxer dans un îlot de verdure et d’apprécier en fin de journée des chanteurs et musiciens se produisant en live. Comme évoqué plus haut, il y a également là un restaurant, le Rooftop Garden Grill, qui propose en soirée de déguster des grillades sous les étoiles.

 

Le Rooftop Garden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Rooftop Garden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le Rooftop Garden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Rooftop Garden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le Rooftop Garden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Rooftop Garden ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

On notera d’ailleurs qu’en soirée, l’ambiance change complètement sur le navire, ce qui est classique du fait du changement d’éclairage. Sur le Celebrity Edge, on remarquera les nombreux jeux de lumière, notamment sur le Resort Deck, dont les structures et différents éléments du mobilier, comme le bar, prennent différentes couleurs.

 

 

 

Autres ponts supérieurs et piscine couverte

Après ce restaurant il y a, tout à l’arrière du pont 15, le Sunset Bar, qui permet d’apprécier une vue unique en profitant d’un verre entre amis ou en famille. Le reste des ponts supérieurs comprend différents espaces de promenade et de détente, ainsi que de l’art, qu’il s’agisse d’œuvres peintes sur les cloisons ou encore d’une sculpture de cheval à taille quasi réelle.

 

Le Sunset Bar (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Sunset Bar (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

En dehors de celle du Resort Garden, le Celebrity Edge compte une autre piscine. Située sur le même pont (14), ce bassin couvert, agrémenté de bains à remous, est installé sous une grande verrière au design très original dans un espace baptisé Solarium.

Celui-ci compte un bar et donne vers l’intérieur du navire sur le centre de bien-être, installé à l’avant du pont 14.  

 

Accès au Spa depuis l'espace Retreat (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Accès au Spa depuis l'espace Retreat (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Un Spa très réussi

Cet espace constitue une avancée considérable pour Celebrity Cruises, qui ne brillait pas jusqu’ici en matière de Spa. Avec l’Edge et ses futurs sisterships, la compagnie se hisse enfin au niveau de ce qui se fait de mieux. Bénéficiant là encore d’un superbe design, le centre de bien-être comprend un salon de beauté, un barbier, une salle de détente avec de confortables lits, une vingtaine de cabines de soins pour le corps et le visage, ainsi que des thermes particulièrement réussis. Ils comprennent notamment des fauteuils de pierre chaude, des hammams, un sauna, des salles de traitement par le sel et les cristaux, un parcours avec différentes douches, ou encore des sièges suspendus en forme de cocons. Le centre de bien-être est complété au pont supérieur par une salle de fitness de très grandes dimensions, puisqu'elle couvre quasiment la même surface.

 

 

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Les thermes du Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les thermes du Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les thermes du Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les thermes du Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Cabine de soins (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine de soins (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Salle de fitness (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Salle de fitness (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

L’atrium Grand Plaza et les autres espaces publics

Le reste des espaces publics se concentre, pour l’essentiel, sur les ponts 3, 4 et 5. Autour de l’atrium, on trouve en plus des restaurants déjà évoqués des salons et bars, mais aussi de très nombreuses boutiques qui se répartissent dans différentes zones. Les ponts inférieurs accueillent aussi différents services : réception, conciergerie, bureau des excursions, réservation pour une prochaine croisière, galerie photo, I Lounge… ainsi que Camp at Sea, l’espace réservé aux enfants, qui dispose de locaux, jeux et activités dédiés en fonction de leur âge, le tout encadré par une équipe d’animateurs. 

 

L'atrium Grand Plaza (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'atrium Grand Plaza (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

L'atrium Grand Plaza (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'atrium Grand Plaza (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Boutiques (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Boutiques (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Point information et conciergerie (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Point information et conciergerie (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Espace enfants (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Espace enfants (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Galerie d'art (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Galerie d'art (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Volée d'escaliers (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Volée d'escaliers (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

L'entrée du casino (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'entrée du casino (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

The Club lors d'un concert en soirée (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

The Club lors d'un concert en soirée (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le navire compte autrement une galerie d’art, un grand casino et The Club, un espace de divertissement sur deux étages accueillant des concerts et servant de discothèque.

Nouveau concept de théâtre

Il y a bien évidemment un théâtre, qui a bénéficié d’importantes évolutions par rapport aux grandes salles de spectacles habituellement embarquées sur les paquebots. Cette immense salle, qui occupe les ponts 3, 4 et 5 à l’avant du navire, compte notamment une scène avancée vers le public, une plateforme et deux escaliers rotatifs, 16 projecteurs laser ainsi que de gigantesques écrans numériques panoramiques qui participent aux décors et à l’ambiance des prestations, avec des prolongations visuelles jusque dans les gradins. Un environnement exceptionnel pour les shows de grande qualité qui se déroulent à l’Oculus Theater.

 

L'Oculus Theater (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Oculus Theater (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Spectacle en soirée à l'Oculus Theater (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Spectacle en soirée à l'Oculus Theater (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Spectacle en soirée à l'Oculus Theater (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Spectacle en soirée à l'Oculus Theater (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Eden, le joyau du navire

Des performances artistiques, il y en a enfin à Eden. C’est l’une des principales nouveautés du Celebrity Edge et, sans doute, le joyau de ce navire. Un espace étonnant, inspiré du jardin merveilleux de la Genèse, par lequel on accède via une galerie mystérieuse. Eden s’étend sur trois ponts de hauteur. Derrière une impressionnante baie vitrée, asymétrique par rapport à l’axe du navire, se trouve une passerelle en pente douce puis des espaces répartis sur différents niveaux, comme suspendus. Il y a là un bar, ainsi qu’un restaurant en bas et un snack à l’entrée. On peut donc s’y restaurer, mais aussi prendre un verre ou tout simplement venir s’y reposer en journée, dans l’un des confortables fauteuils ou sur une chaise longue face à la mer, derrière la baie vitrée à observer le sillage depuis la poupe ou sur une terrasse extérieure bercé par le bruit de la mer et le souffle du vent. Cela, dans un univers très apaisant au design aussi inhabituel qu’original, marqué là encore par un foisonnement de plantes naturelles, y compris des végétaux s’échappant d’un grand mur fait d’alvéoles, que les architectes ont voulu comme un symbole de l’éclosion de la vie. 

 

La coursive mystérieuse menant à Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La coursive mystérieuse menant à Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le restaurant Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le restaurant Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

La terrasse extérieure d'Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La terrasse extérieure d'Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

En soirée, Eden se métamorphose en un lieu de mystère où dans une légère fumée, soulignée par le jeu des projecteurs et une musique conceptuelle, des artistes évoluent au ralenti, sur une petite scène, mais aussi suspendus au plafond et au milieu des passagers. Une expérience d’une grande beauté, atypique et hors du temps.

 

Eden en soirée (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden en soirée (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Eden en soirée (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Eden en soirée (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

La passerelle

Pour finir cette découverte du nouveau fleuron de Celebrity Edge, nous vous emmenons dans un espace qui n’est pas habituellement accessible aux passagers : la passerelle. C’est là qu’officie le commandant du navire, le capitaine Costas, dont la nationalité grecque rappelle qu’avant d’être américaine, Celebrity Cruises fut d’abord une compagnie hellénique.  Elle fut en effet fondée en 1989 par l'armateur grec John Chandris et reprise en 1997 par le groupe RCCL. Le célèbre « X », symbole de la compagnie, date d’ailleurs de cette première vie et vient du fait que le « Ch » de Chandris s’écrit avec un X dans l’alphabet grec. Cette lettre était traditionnellement posée sur les cheminées des navires de la compagnie. Avec le Celebrity Edge, c'est la double cheminée elle-même qui prend la forme d'un X. 

 

La passerelle du Celebrity Edge (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La passerelle du Celebrity Edge (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Immense, la passerelle d’un tel paquebot parait toujours un peu vide, avec ses équipements de conduite et de navigation au centre, un petit salon de chaque côté et, à chaque extrémité, au niveau des ailerons intégrés à la timonerie, des postes de manœuvre pour les opérations portuaires. « Il y a au minimum, ici, trois marins de quart et, lorsque la situation est plus délicate du fait par exemple d’une mauvaise météo, d’un trafic très dense ou d’une navigation dans des deux resserrées, deux officiers supérieurs viennent en renfort, dont moi-même », explique le commandant du Celebrity Edge, qui rappelle que « la sécurité est notre première priorité ». Le navire est à cet effet équipé d’importants moyens de lutte contre les incendies et, bien entendu, de cloisons étanches pour éviter un naufrage en cas de voie d’eau. Les systèmes sont par ailleurs redondés afin d’empêcher un black-out complet en cas d’avarie. « Nous avons cinq machines principales, deux générateurs de secours et des batteries permettant en dernier secours de maintenir les systèmes vitaux pendant 30 minutes. Avant d’en arriver là il y a de la marge… »

 

Le commandant Costas (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le commandant Costas (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

PC Sécurité

Comme les derniers paquebots de Royal Caribbean International, autre filiale de RCCL, le Celebrity Edge a par ailleurs été doté sur l’arrière de la passerelle d’un PC sécurité, avec un espace central doté d’une table numérique et d’écrans. De chaque côté, deux pièces vitrées pouvant être fermées pour éviter le bruit regroupent toutes les informations liées à la sécurité du navire, le réseau de caméras de surveillance ou encore le système de comptage des passagers évacués en cas d’abandon du navire. Ce PC a été spécialement conçu pour faciliter les opérations et la prise de décision en cas de sinistre, sans perturber les opérations de navigation.

 

 

Le PC Sécurité (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le PC Sécurité (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Une nouvelle carène améliorant les performances

Le commandant Costas s’est montré très satisfait du navire lors de l’échange que nous avons eu avec lui. Il a en particulier insisté sur le nouveau design de carène conçu par les ingénieurs nazairiens, qui se caractérise notamment par une étrave légèrement inversée avec bulbe intégré à sa base. « Ce nouveau design de coque apporte des améliorations importantes en matière de confort, de réduction du bruit et aussi pour la consommation de carburant. Par rapport aux précédents paquebots de la compagnie, la classe Solstice, on estime les gains à environ 20% à quai et, à la mer, entre 12 et 15% ». Un bateau plus silencieux, qui tient mieux la mer et consomme donc moins de fuel lourd ou de gasoil (le type de carburant employé dépend de la zone de navigation). Cette baisse de la consommation, sachant que le paquebot consomme par exemple, selon commandant, de l’ordre de 5 tonnes à l’heure à une vitesse de transit d’environ 16 nœuds, représente donc des économies considérables sur les coûts d’exploitation. Mais, mécaniquement, elle diminue aussi les émissions polluantes. A ce titre, le Celebrity Edge est équipé de différents systèmes pour réduire son emprunte environnementale. Alors que le navire ne rejette rien à la mer si ce n’est de l’eau retraitée et conserve ses déchets à bord, il est équipé de systèmes de lavage des fumées (scrubbers) pour éliminer les rejets d’oxyde d’azote et de nouveaux dispositifs SCR, de gros pots catalytiques traitant les oxydes d’azote.

 

L'étrave du Celebrity Edge lors de son passage en cale sèche cet été ( © MER ET MARINE)

L'étrave du Celebrity Edge lors de son passage en cale sèche cet été ( © MER ET MARINE)

(© CELEBRITY CRUISES)

(© CELEBRITY CRUISES)

 

Un positionnement dynamique bien utile

Doté de deux Azipods (moteurs électriques placés dans des nacelles orientables à 360°) d’une puissance globale de 42 MW et de quatre propulseurs d’étrave totalisant 18 MW, le Celebrity Edge est un navire très puissant et extrêmement manoeuvrant. Equipé d’un système de positionnement dynamique, il peut tenir automatiquement sa position avec ses différents propulseurs, ce qui lui peut notamment lui éviter de mouiller ses deux ancres lourdes chacune d’une quinzaine de tonnes. Le positionnement dynamique est également très utile pour protéger le côté tribord lorsque les tenders sont mis à l’eau. En position basse, le Magic Carpet ne peut en effet être employé, pour les transbordements de passagers, que si la hauteur des vagues est d’environ 50 centimètres. Au pont 5, il ne sera pas employé au-delà de mer 5, les positions plus élevées n’ayant pas de limitation, si ce n’est au niveau du vent, la plateforme étant fermée au-delà de 25-30 nœuds.

 

Nicholine Azirh, première africaine officier sur un paquebot (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Nicholine Azirh, première africaine officier sur un paquebot (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

De plus en plus de femmes dans le personnel

A noter enfin que le Celebrity Edge est un navire dont l’équipage est très féminisé, puisque les femmes représentent 30% du personnel. Parmi elles, quatre officiers, dont la première Africaine à accéder à ce grade sur un navire de croisière. De quoi satisfaire la présidente de Celebrity Cruises, Lisa Lutoff-Perlo, qui est en pointe dans le combat pour l’égalité hommes-femmes. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la marraine du nouveau paquebot de la compagnie est Malala Yousafzai, jeune pakistanaise de 21 ans, militante du droit des femmes et prix Nobel de la Paix.

 

(© CELEBRITY CRUISES)

(© CELEBRITY CRUISES)

Royal Caribbean Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)