Vie Portuaire
Une quatorzième pilotine pour la station de Marseille

Actualité

Une quatorzième pilotine pour la station de Marseille

Vie Portuaire

La station de pilotage de Marseille s'est enrichie d'un nouveau bateau. La Gracieuse a été baptisée hier dans le port phocéen. Cela porte à 14 le nombre de pilotines de la station. Comme ses aînées, la Gracieuse a été construite au Chantier Naval du Jai, sur l'Etang de Berre, un site qui appartient aux pilotes marseillais. Il s'agit, en effet, de la seule station au monde à concevoir, construire et équiper ses propres pilotines. Repris après l'arrêt d'activité du précédent propriétaire, le chantier travaille aujourd'hui exclusivement pour la station. « Cette disposition originale a permis d'intégrer toute la connaissance nautique accumulée par les pilotes et les patrons de pilotine depuis des décennies, tout en garantissant le meilleur coût à nos clients. On notera que la construction nécessite de nombreux savoir-faire, en particulier 4 spécialistes de la résine à plein temps dans le chantier ainsi que les services mécaniques et électricité qui assurent l'équipement complet de chaque unité au ponton atelier Phocée .Seuls les moteurs, réducteurs et hélices ne sont pas réalisées sur place », explique-t-on à la station de Marseille. Exploitées à la vitesse de 25 noeuds, les pilotines sont toutes équipées de radar, d'AIS, et de tous les moyens électroniques modernes de navigation.

La bénédiction de la Gracieuse (© : PLIOTES DE MARSEILLE)
La bénédiction de la Gracieuse (© : PLIOTES DE MARSEILLE)

La Gracieuse (© : PLIOTES DE MARSEILLE)
La Gracieuse (© : PLIOTES DE MARSEILLE)

La Gracieuse (© : PLIOTES DE MARSEILLE)
La Gracieuse (© : PLIOTES DE MARSEILLE)

Le souci de l'environnement

La dernière née a donc été baptisée du nom de « Gracieuse », pointe sablonneuse située dans le golfe de Fos. Ses spécificités résident à la fois dans son dispositif de récupération d'un pilote tombé à la mer, mais aussi dans son intégration au sein d'un vaste plan engagé en 2007 pour limiter au maximum l'impact sur l'environnement des structures terrestres et nautiques du pilotage. A ce titre, la nouvelle pilotine comme ses 13 consoeurs sera exploitée à un régime économique qui garantit une vitesse de 20 noeuds alors que sa vitesse de croisière sera de 25 noeuds. D'autre part, le lancement de la Gracieuse coïncide avec la remise en service de panneaux solaires thermiques sur la station de Port de Bouc, qui sera suivies par l'installation d'un procédé de chauffage original avec une pompe à chaleur fonctionnant à partir de l'eau de mer. Enfin, les investissements de la station pour 2010, qui seront présentés à l'administration de tutelle, prévoient une première tranche de panneaux photovoltaïques qui permettrait alors à cet édifice de passer dans la catégorie dite à « énergie positive ».
Pour terminer ce « tour d'horizon vert », les pilotes marseillais, en accord avec les engagements environnementaux pris par la Fédération Française des Pilotes Maritimes en 2009, étudient actuellement dans leur chantier de nouvelles coques utilisables sur des mers peu formées. Elles permettraient des vitesses élevées avec des consommations de combustible et donc des rejets de CO2 divisés par trois.

 (© : PLIOTES DE MARSEILLE)
(© : PLIOTES DE MARSEILLE)

128 personnes et 23.000 opérations par an

Le service du pilotage des ports de Marseille et du golfe de Fos est assuré par 49 pilotes, qui effectuent environ 23.000 opérations par an sur tout type de navire. Les pilotes de Marseille-Fos exercent également le pilotage dans les ports de La Ciotat et de Nice-Cannes-Villefranche. La station dispose de 4 pilotines rapides d'une longueur de 17 mètres et 10 autres d'une longueur de 12 mètres. Le service est permanent, 24h/24, 365 jours par an. Les navires sont en liaison avec les vigies de l'Estaque et de Port de Bouc. Ces vigies sont aussi équipées de tous les moyens modernes de veille, de détection et de radiocommunications. Elles sont en liaison directe avec la capitainerie du port de Marseille-Fos par informatique et téléphone. Les vigies et les pilotines sont armées par 38 patrons de pilotines. Au total le personnel navigant représente 45 personnes, dont 5 officiers. Les personnels administratifs et techniques représentent 17 personnes, et le personnel auxiliaire 16 personnes soit un total de 128 personnes dont 33 sédentaires. « L'entreprise pilotage » est gérée par les pilotes eux-mêmes, sous la direction du Président du Syndicat Professionnel des Pilotes des ports de Marseille et du Golfe de Fos, Patrick Payan, en coopération étroite avec le Chef du pilotage, Bruno Modrin.

Port de Marseille