Construction Navale
Une réplique du Titanic construite pour un parc d’attraction chinois

Actualité

Une réplique du Titanic construite pour un parc d’attraction chinois

Construction Navale
Croisières et Voyages

Le projet de reconstruction du paquebot Titanic refait surface, mais cette fois dans une version statique pour un parc d’attraction chinois. Le chantier naval Wuchang Shipbuilding Industries annonce avoir lancé la construction d’une réplique à taille réelle du célèbre liner de la White Star Line, qui a fait naufrage lors de sa première traversée de l’Atlantique en avril 1912. Ce navire n’est toutefois pas destiné à naviguer. Il s’agira de la pièce maîtresse d’un parc d’attraction à Suining, dans la province du Sichuan. Celle-ci est située au nord du pays, très loin dans les terres, mais reste accessible par le réseau des grands fleuves chinois. On ne sait cependant pas si la coque sera, depuis le chantier situé à Wuhan, livrée terminée, ou bien partiellement construite, voire assemblée sur place. D’un coût de 150 millions de dollars, le navire, commandé en mars 2015 par le groupe chinois Seven Star Energy Investment Group, doit en tous cas être livré en octobre 2017. 

 

Le projet Titanic II (© : BLUE STAR LINE)

Le projet Titanic II (© : BLUE STAR LINE)

 

Le projet du milliardaire australien Clive Palmer

Pour mémoire, un premier projet de reconstruction du Titanic avait été dévoilé en 2012 par le milliardaire australien Clive Palmer. Ce dernier avait créé pour l’occasion la compagnie Blue Star Line et noué des accords avec des grands noms du secteur maritime, comme V.Ships pour le management du paquebot, le bureau d’architecture finlandais Deltamarin pour les études et le cabinet Tillberg Design pour le design intérieur. Quant au chantier, c’est le Chinois CSC Jingling (province de Jangsu) qui avait été retenu. Long d’environ 269 mètres pour une largeur de 32.5 mètres et 840 cabines, le Titanic II, adapté aux évolutions techniques et contraintes règlementaires d’aujourd’hui, devait réaliser sa première traversée entre Southampton et New York en 2016. En 2013, une première maquette avait été testée en bassin de carène à Hambourg et, en mai 2014, Blue Star Line avait signé un nouveau partenariat avec le groupe chinois AVIC Ship Industry pour promouvoir ses intérêts en Chine. Mais depuis deux ans, aucun communiqué n’a été diffusé par la compagnie.

 

(© : BLUE STAR LINE)

(© : BLUE STAR LINE)

 

Peut-être pour 2018

Il faut dire que Clive Palmer, qui avait fait beaucoup parlé de lui avec ce projet, a entretemps eu d’autres chats à fouetter. Car il s’est fait élire en 2013 en Australie, à la Chambre des représentants. Agé de 62 ans, le milliardaire a annoncé le mois dernier qu’il ne comptait pas briguer un nouveau mandat parlementaire. Peut-être l’occasion de relancer le Titanic II, projet qui, a-t-il assuré récemment, ne serait pas mort. Désormais, Clive Palmer viserait une mise en service en 2018 avec un premier voyage entre la Chine et les Emirats Arabes. Voire.

En attendant, le projet a probablement inspiré les Chinois pour offrir une attraction unique au monde dans le parc de Suining. Avec pour le coup, puisque le paquebot ne naviguera pas, la possibilité de réaliser une réplique plus proche du liner original. Ce qui n’est toutefois pas une certitude. 

 

Titanic Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur