Marine Marchande
Une tentative de libération des otages du Bourbon Sagitta tourne au fiasco ?

Actualité

Une tentative de libération des otages du Bourbon Sagitta tourne au fiasco ?

Marine Marchande

La plus grande confusion régnait, hier, au Cameroun, autour des 10 membres d'équipage du Bourbon Sagitta, retenus en otage par les Bakassi Freedom Fighters. En fin de matinée, les correspondants de presse locaux relataient les propos du chef de ce groupe rebelle, qui affirmait qu'une tentative de libération menée par une force militaire camerounaise avait provoqué la mort de l'un des otages. Mais, dans l'après-midi, il n'était plus question « que » d'un blessé léger et les soldats n'étaient plus présentés comme des Camerounais, mais comme des Nigérians. « Des éléments de la Marine nigériane ont lancé une attaque tôt ce (mercredi) matin pour tenter de libérer les otages. Un d'eux a été légèrement blessé », a affirmé à journaliste camerounais le général Basuo, chef du Niger Delta Defense And Security Council (NDDSC), auquel appartiennent BBF. Selon l'AFP, l'armée nigériane a, de son côté, « catégoriquement démenti une quelconque opération de sauvetage des otages, ou contre les ravisseurs ».
A Paris, BOURBON, dont les 10 otages (six Français, un Sénégalais, deux Tunisiens et un Camerounais) sont tous des collaborateurs, n'a pas souhaité commenté la situation. Mardi soir, le groupe maritime était parvenu à entrer en contact avec le commandant et le second capitaine du Sagitta, qui leur avait indiqué que les otages étaient groupés et bien traités. Les négociations se poursuivent, en toute discrétion comme il est d'usage, pour obtenir la libération des 10 marins. Comme l'a démontré la journée d'hier, en attendant toute nouvelle officielle, il convient donc de prendre avec la plus grande prudence les informations en provenance du Cameroun.
Pour mémoire, les 10 marins du Bourbon Sagitta ont été enlevés dans la nuit de jeudi à vendredi dernier sur leur navire, qui comptait au moment de l'attaque 15 membres d'équipage. Le bateau, en opération sur un champ de Total, au large du Cameroun, a été surpris par trois embarcations rapides.

Bourbon Offshore | Toute l'actualité de la compagnie