Nautisme
Une transat dans un fauteuil roulant : soutenir le projet de Jean d'Artigues

Actualité

Une transat dans un fauteuil roulant : soutenir le projet de Jean d'Artigues

Article gratuit
Nautisme

Jean d'Artigues a 52 ans. Depuis cinq ans, il vit avec la sclérose latérale amyotrophique, plus connue sous le nom de maladie de Charcot, une pathologie incurable, évolutive, qui le paralyse progressivement. Pourtant, ce battant a décidé de lancer un projet ambitieux : réaliser une transat  en fauteuil. Il veut « devenir ainsi passeur d'espoir pour tous ceux qui croient possible l'impossible. En premier lieu pour toutes les personnes atteintes de la SLA, mais aussi pour tous les accidentés de la vie ».

Pour cela, le « skipper en fauteuil » va embarquer, avec un équipage, sur un catamaran aménagé a minima. Il doit partir mi-octobre de Vannes pour arriver en Martinique fin novembre, avec des escales à Madère, aux Canaries et au Cap Vert.

La traversée est entièrement au profit de l’ARSLA, association nationale finançant la recherche et l’aide aux malades de la SLA depuis 30 ans (www.arsla.org), dont Jean d’Artigues est vice-président depuis 2013. Avec deux objectifs : faire mieux connaître auprès du grand public la maladie de Charcot et favoriser la collecte de fonds pour l'ARSLA.

Le skipper est actuellement en train de réunir des fonds pour financer son expédition. Une fois bouclé le budget nécessaire pour partir, le projet, parrainé par Marc Guillemot, servira ensuite de support à l'ARSLA pour une campagne nationale de collecte.

Aider au financement du projet