Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

US Navy : Donald Trump veut 12 porte-avions

Défense

Le nouveau président américain était jeudi 2 mars au chantier Huntington Ingalls Industries de Newport News. Il s’est exprimé sur l’USS Gerald R. Ford (CVN 78), à bord duquel il est arrivé avec l'hélicoptère Marine One. Le bâtiment, qui doit être prochainement livré à l’US Navy, est le premier d’une nouvelle génération de porte-avions américains. Lors de son discours devant les marins et personnels d’HII, Donald Trump a réaffirmé sa volonté de lancer un plan d’expansion de la flotte américaine, incluant un retour au format des 12 porte-avions.

 

L'USS Gerald R. Ford (© HII)

L'USS Gerald R. Ford (© HII)

 

Pour mémoire, alors que l’US Navy n’aligne qu’un peu plus de 260 bâtiments de combat et de soutien, soit deux fois moins qu’au moment de la chute du mur de Berlin, sa composante aéronavale a été ramenée à 10 porte-avions seulement depuis le retrait du service de l’USS Enterprise (CVN 65) fin 2012. Très en retard, son remplaçant, l’USS Gerald R. Ford, ne sera vraisemblablement pas opérationnel avant 2020. Deux autres bâtiments de ce type ont pour l’heure été commandés. Le futur USS John F. Kennedy (CVN 79) a été mis sur cale en août 2015 en vue d’une livraison en 2022, alors que le nouvel USS Enterprise (CVN 80) doit voir son assemblage débuter en 2018 et être réceptionné en 2027 par l’US Navy. Ces deux bâtiments doivent normalement permettre à la marine américaine, qui tablait jusqu’ici sur un format de 11 porte-avions, de commencer à remplacer les unités de la classe Nimitz, en l’occurrence les USS Nimitz (CVN 68) et USS Dwight D. Eisenhower (CVN 69), mis en service en 1975 et 1977.

Revenir à un format de 12 porte-avions nécessiterait donc d’accélérer la construction des nouvelles unités, ce qui ne sera pas évident. D’autant que le président américain a redit hier sa volonté de voir les industriels réduire les coûts des équipements militaires.

US Navy / USCG