Défense
US Navy : le missile norvégien NSM sur LCS

Actualité

US Navy : le missile norvégien NSM sur LCS

Défense

L’USS Gabrielle Giffords, l’un des Littoral Combat Ships (LCS) du type Independence de la marine américaine, a réalisé avec succès, le 1er octobre, un tir de NSM. C’est la première fois qu’un bâtiment de cette classe met en œuvre le missile antinavire développé par le groupe norvégien Kongsberg après son intégration au système de combat et la mise en place de deux rampes quadruples sur la plage avant. Cela fait suite à une premier d’expérimentation du NSM depuis l’USS Coronado en 2014, mais le NSM avait alors simplement été tiré depuis un conteneur installé sur la plateforme hélicoptère de ce LCS.

 

(© US NAVY)

(© US NAVY)

(© US NAVY)

(© US NAVY)

 

Le tir conduit par l’USS Gabrielle Giffords a été effectué sur une cible réelle, en l’occurrence une ancienne frégate américaine du type FFG 7, l’ex-USS Ford, désarmé en 2013. Cette vieille coque avait été remorquée à 170 milles large de l’île de Guam dans le cadre de l’exercice américano-singapourien Pacific Griffin 2019. En plus du NSM, l’ex-USS Ford, qui a coulé durant les manoeuvres, a servi de cible pour des missiles tirés par des avions de patrouille maritime, des bombes larguées par des B-52 et des Harpoon lancés par les frégates singapouriennes Formidable et Intrepid. On notera que celles-ci ont également tiré au moins un missile surface-air Aster pendant Pacific Griffin. 

 

La frégate Formidable tirant un missile Aster (© US NAVY)

La frégate Formidable tirant un missile Aster (© US NAVY)

 

Cinquième LCS du type Independence, l’USS Gabrielle Giffords, qui a intégré la flotte américaine en 2017, réalise actuellement son premier déploiement opérationnel au sein de la 7ème flotte, basée dans le Pacifique. Comme les autres bâtiments de ce type, il a été réalisé par le chantier Austal de Mobile sur la base d’un concept de trimaran furtif en aluminium spécialement conçu pour les missions littorales. Longs de 127.6 mètres pour une largeur de 30.6 mètres et un déplacement de 2785 tonnes en charge, ces bateaux capables de dépasser la vitesse de 45 nœuds peuvent mettre en œuvre deux hélicoptères Seahawk ou trois drones Fire Scout. L’armement de base comprend une tourelle de 57mm, un système surface-air Sea RAM et de l’artillerie de petit calibre.

Depuis plusieurs années, la flotte américaine cherche à muscler les capacités de ces unités, en particulier dans le domaine de la lutte antinavire. Des essais avec le Harpoon avaient été déjà conduits.

Long de près de 4 mètres pour une masse de 410 kg, le NSM évolue dans le haut subsonique et affiche une portée de 185 km. Il est en service dans les marines norvégienne, malaisienne, allemande et indienne, ainsi qu’en Pologne sous forme de batteries côtières.

 

US Navy / USCG