Défense
USS Zumwalt : Le super-destroyer furtif entre en flotte

Focus

USS Zumwalt : Le super-destroyer furtif entre en flotte

Défense

Pour la première fois depuis l’USS Arleigh Burke en 1991, la marine américaine intègre un nouveau type de bâtiment de premier rang et ouvre au passage une nouvelle page de la guerre navale. Avec sa silhouette imposante et son design futuriste, l’USS Zumwalt, livré officiellement le 20 mai à l’US Navy, inaugure une nouvelle génération de super-destroyers furtifs.

Construction lancée en 2009

Commandé en 2007, le DDG 1000 a vu sa construction débuter en février 2009 au chantier Bath Iron Works (filiale du groupe General Dynamics), dans l’Etat du Maine. Mis à l’eau le 29 octobre 2013, le bâtiment a réalisé sa première sortie en mer le 7 décembre 2015 et, après avoir conclu ses essais de plateforme au large de la côte Est des Etats-Unis, a donc été réceptionné vendredi dernier par la flotte américaine.

Basé à San Diego

Celle-ci a annoncé que l’USS Zumwalt, qui sera mis en service au cours d’une cérémonie à Baltimore le 15 octobre prochain, sera basé à San Diego, renforçant significativement les moyens navals américains sur la façade du Pacifique. « Stationner de nouveaux destroyers sur la côte Ouest contribue au rééquilibrage vers la région Inde-Asie-Pacifique en positionnant nos capacités les plus avancées vers ce théâtre vital », explique l’US Navy, qui rappelle que d’ici 2020 environ 60% de la flotte et de l’aéronavale américaines seront concentrées dans cette partie du monde.

 

 

Un mastodonte de plus de 15.000 tonnes

Avec ses 185.9 mètres de long pour une largeur de 24.4 mètres et un tirant d’eau de 8.4 mètres, l’USS Zumwalt, qui affiche un déplacement de plus de 15.650 tonnes, est plus grand et plus lourd que les croiseurs du type Ticonderoga (172.8 mètres, 9970 tonnes) et les destroyers du type Arleigh Burke (155.3 mètres, 9217 tonnes). C’est, en fait, le plus important bâtiment de combat de surface américain après les porte-avions (et les unités amphibies comme les porte-hélicoptères d’assaut et transports de chalands de débarquement). Et, dans sa catégorie, c'est le plus imposant au monde après les croiseurs nucléaires russes de la classe Kirov.

 

(© US NAVY)

(© US NAVY)

 

Furtivité poussée à son paroxysme

Baptisé en l’honneur de l’amiral Elmo Zumwalt (1920 – 2000), l’un des grands stratèges américains du XXème siècle, le DDG 1000 se caractérise par sa furtivité, que les Américains ont poussé à son paroxysme. Tout a été mis en œuvre pour réduire au maximum la surface équivalente radar, ainsi que la signature électromagnétique et thermique, de la forme de coque avec étrave perce-vague aux superstructures planes avec des angles précis pour réfléchir les ondes et l’emploi de matériaux composite pour les absorber. La partie supérieure du bloc passerelle et les flancs du hangar sont, en outre, recouverts d’un revêtement spécial. Même les pièces d’artillerie, constituées de deux tourelles de 155mm à l’avant, son carénées afin d’épouser les lignes du bâtiment lorsqu’elles ne sont pas en action. Suivant le même objectif, tous les appendices traditionnels ont disparu, y compris les mâts, avec le développement d’une superstructure intégrant les différents moyens de communication et senseurs, en particulier des antennes radar fixes et planes. Même les ancres latérales ont fait place à un système de mouillage intégré à l’aplomb de la coque.  

Grâce à tous ces efforts, la signature est extrêmement réduite, elle est selon l’US Navy 50

US Navy / USCG