Energies Marines
Vendée : Le projet d'éoliennes en mer des « Deux Iles » avance

Actualité

Vendée : Le projet d'éoliennes en mer des « Deux Iles » avance

Energies Marines

Porté par WPD Offshore France, le projet de parc éolien entre Noirmoutier et l'île d'Yeu avance. La société compte déposer en 2010, auprès des autorités, son dossier pour instruction. « Toutes les campagnes sont terminées et nous finalisons les éléments de concertation avec les acteurs locaux afin d'achever la localisation, la forme du parc et les études d'impact », explique Frédéric Lanoë, directeur général de WPD Offshore France. Le projet des « Deux Iles », comme on l'appelle, est très ambitieux. Il porte sur la réalisation, à environ 13 km de l'île d'Yeu, 16 km de Noirmoutier et plus de 20 km du continent, d'un parc offshore de 120 éoliennes. L'ensemble afficherait une puissance totale de 600 MW, soit une production équivalente à la consommation en électricité de 600.000 personnes (70% de la population vendéenne, chauffage et activités industrielles comprises). Depuis la présentation du projet, en septembre 2008, une importante phase de concertation a été menée avec les acteurs locaux, ce qui a permis d'éviter, comme cela s'est vu ailleurs, une forte opposition. « Ca se passe bien car nous sommes allés voir très tôt les acteurs, notamment les communes et les pêcheurs, afin de les associer au projet ».

Retombées économiques importantes

A l'issue de nombreuses réunions, WPD Offshore France est donc en train de finaliser son dossier, qui sera soumis à l'approbation des autorités avant que le chantier puisse être lancé.
Outre les pêcheurs, les collectivités et les associations, la société travaille, également, avec les acteurs industriels. L'édification d'un tel parc offshore est, en effet, une entreprise de première envergure. Il faudra prévoir un port de soutien pour recevoir, manutentionner et assembler les éoliennes. A cet effet, Saint-Nazaire semble le mieux placé. Ensuite, il faudra réaliser les fondations et la pose des machines. Le chantier, selon ses promoteurs, représentera environ 500 emplois sur deux ou trois ans. Puis, une fois le parc édifié, il conviendra d'assurer sa maintenance. Cette activité génèrerait environ 80 emplois et nécessitera l'implantation d'une base avec des locaux administratifs, ainsi que des espaces logistiques, notamment pour le stockage des pièces détachées. Cette plateforme pourrait être implantée, par exemple, à l'Herbaudière ou à Port-Joinville. Enfin, pour les interventions sur site, une flotte de quatre à cinq catamarans doit être constituée. La construction de ces bateaux intéresse déjà les chantiers vendéens.
____________________________________________

- En savoir plus sur le site Internet du projet des Deux Iles

Energie éolienne