Croisières et Voyages

Actualité

Venise : Les gros paquebots ne passeront plus par la Giudecca

Croisières et Voyages

Après une longue période de confrontation entre partisans et détracteurs du développement de la croisière à Venise, un compromis a finalement été trouvé. Mardi, le comité interministériel italien chargé de cet épineux dossier a annoncé plusieurs décisions.

Le canal de la Giudecca, qui borde notamment la place Saint-Marc et donne accès au terminal croisière de la cité des Doges, sera bel et bien interdit aux gros paquebots. Les unités de plus de 55.000 GT devraient même évacuer définitivement Venise pour faire escale à Marghera, de l’autre côté de la lagune. Les navires y accèderont via le canal de Malamocco, emprunté par les navires de commerce desservant cette zone industrialo-portuaire bordant la ville de Mestre. Un projet d'aménagement d'un nouveau terminal permettant l’accueil des passagers à Marghera a été annoncé. Les petits paquebots (moins de 55.000 GT) pourront quant à eux toujours rejoindre l’actuel terminal croisière de Venise.

Une alternative reste néanmoins ouverte, celle d’un accès direct à l’actuel terminal via le canal Vittorio Emmanuele, qui contourne Venise mais n’est aujourd’hui pas praticable par de gros bateaux. Pour que ce soit le cas, il faudrait engager de gros travaux de dragage. Des études vont donc se poursuivre afin de déterminer les options possibles et leurs coûts.

Le gouvernement italien a fixé une période transitoire de trois à quatre ans pour la mise en œuvre d’une solution finale.

Concernant la taille des navires, on rappellera que suite aux protestations locales quant à la démultiplication des gros paquebots au cœur de Venise, Rome avait annoncé en 2013 la limitation du gabarit des navires pouvant emprunter la Giudecca à 96.000 GT, avec en plus une réduction à quatre passages par jour d’unités de plus de 40.000 GT à travers ce canal. Mais le décret devant mettre en place cette règlementation à partir de janvier 2015 avait été annulé par le tribunal administratif de Venise. Malgré tout, les compagnies ont volontairement accepté de suivre la limite de 96.000 GT et de réduire le nombre des escales. Avec pour conséquence une baisse sensible du trafic, passé de 1.8 million de passagers en 2013 à 1.4 million cette année.

On notera cependant qu’un déménagement du terminal croisière vers Marghera peut aussi, à terme, être de nature à faire revenir des paquebots plus gros dans la lagune.