Construction Navale
Vente de STX France : Macron choisit de renégocier avec les Italiens

Actualité

Vente de STX France : Macron choisit de renégocier avec les Italiens

Construction Navale

L’accord conclu le 12 avril entre l’Etat et Fincantieri pour la reprise des chantiers STX France peut être désormais considéré comme caduc. En déplacement hier à Saint-Nazaire dans le cadre de la livraison du paquebot MSC Meraviglia, Emmanuel Macron a annoncé qu’il souhaite une renégociation avec les Italiens.

Pour mémoire, Fincantieri va acquérir les 66.7% que le groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding détient depuis 2008 dans les chantiers nazairiens, l’Etat français possédant le reste du capital (33.3%). Face à l’inquiétude de voir le constructeur italien prendre le contrôle de son concurrent historique, le précédent gouvernement avait imposé à Fincantieri qu’il renonce à la majorité et cède des parts à d’autres acteurs. DCNS doit, ainsi, acquérir 12% des anciens Chantiers de l’Atlantique. Fincantieri, de son côté, a accepté de baisser sa participation à 48% mais il a fait venir au tour de table une autre structure italienne (comme le lui proposait l’ancien gouvernement français). Après avoir refusé plusieurs solutions présentées par les Italiens, Paris a accepté Fondazione CR, une fondation basée elle aussi à Trieste et qui prendrait suivant l’accord du 12 avril 6% du capital. Une solution qui, bien que répondant au cadre fixé par les prédécesseurs d’Emmanuel Macron et Bruno Lemaire, ne convient pas à de nombreux acteurs sur le terrain. Quoique présentée comme indépendante de Fincantieri, la fondation italienne est en effet perçue comme un simple artifice, permettant aux Italiens de bel et bien détenir la majorité des chantiers français. D’autant que Fincantieri pourra selon l’accord acquérir au bout de 8 ans les parts de Fondazione CR.

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

« Je souhaite que les équilibres de principe trouvés en avril puissent être revus »

La question a été abordée par Emmanuel Macron à la fin de son discours : « En lien avec nos amis italiens et j’ai parlé hier au président du Conseil Paolo Gentiloni et en lien avec les principaux clients des chantiers de l’Atlantique, je souhaite que les équilibres de principe trouvés en avril 2017 puissent être revus. J’ai

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire