Construction Navale
Vente de STX : A l’heure du choix

Actualités

Vente de STX : A l’heure du choix

Construction Navale

C’est à partir de demain que, normalement, le tribunal de Séoul en charge du dossier STX doit rendre publiques les identités des candidats à la reprise du groupe sud-coréen. Les juges ont laissé aux repreneurs potentiels la possibilité de faire des offres sur l’ensemble de l’entreprise, soit les deux chantiers situés en Corée du sud et celui de Saint-Nazaire, ou sur un actif en particulier.

Ces dernières semaines, les grandes manœuvres se sont accentuées en coulisses, avec au centre des convoitises la filiale française de STX, la seule qui dispose d’un carnet de commandes plein alors que les chantiers de Jinhae et Goseong sont exsangues. Si l’avenir de ces deux sites semble bien incertain compte tenu de la crise que traverse actuellement la construction navale mondiale, à l’exception notable des secteurs de la croisière et de la défense, leur reprise via une offre groupée semble plus à même de séduire les juges de Séoul. Car sans elle c’est la liquidation des sites coréens qui se profile. De plus, cette solution rapporterait normalement plus d’argent, sachant que le gouffre financier que représente depuis 2012 STX se chiffre en milliards d’euros pour se créanciers, à savoir les banque coréennes.

Les Chinois vont-ils tenter un coup de force ?

A Paris, on

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire