Défense
Ventes d’armes françaises au Liban : Le contrat entre en vigueur

Actualité

Ventes d’armes françaises au Liban : Le contrat entre en vigueur

Défense

Connu sous le nom de DONAS, le contrat portant sur la vente d’équipements militaires français au Liban est entré en vigueur. Missiles, véhicules blindés, patrouilleurs, hélicoptères… Bénéficiant de financements saoudiens, les différents programmes vont maintenant être notifiés par la société Odas aux industriels français. Une annonce officielle en ce sens pourrait intervenir le mois prochain, le ministre français de la Défense ayant affirmé la semaine dernière qu’il se rendrait au Liban en avril « pour la mise en œuvre du contrar DONAS ».

CMN va notamment réaliser à Cherbourg trois patrouilleurs du type Combattante FS56. Ces bâtiments de nouvelle génération, longs de 56 mètres pour une largeur de 8 mètres, peuvent atteindre la vitesse de 38 nœuds et franchir 2500 milles à 15 nœuds. Armée par un équipage d’une trentaine de marins, la Combattante FS56 est dotée d’un Cmast. Ce mât unique, développé par CMN et Ineo Défense abrite sous un radôme en matériau composite le radar de surveillance (2D ou 3D), le radar de navigation, un système électro-optique (IRST) et des moyens de guerre électronique (R-ESM, C-ESM).

 

Simbad RC (© : MBDA)

Simbad RC (© : MBDA)

 

Côté armement, les patrouilleurs libanais ne seront pas dotés de missiles antinavire Exocet mais disposeront d’un système surface-air Simbad RC et de pièces d’artillerie. La livraison du premier bâtiment devrait intervenir sous trois ans. 

Constructions Mécaniques de Normandie | Actualité du chantier CMN de Cherbourg MBDA | Toute l'actualité du missilier européen