Nautisme
Vents contraires sur le Spi Ouest France

Actualité

Vents contraires sur le Spi Ouest France

Nautisme

Les conditions météo annoncées pour le début de week-end en baie de Quiberon pourraient contrarier l'ouverture du 30ème anniversaire du Spi Ouest France - Bouygues Telecom. Les organisateurs le savaient déjà mais c'était sans compter avec un autre problème, celui des pêcheurs. Hier, une cinquantaine de chalutier a bloqué le port de la Trinité-sur-Mer, menaçant d'empêcher la course. Deux câbles avaient été tendus, l'un à l'entrée du port de plaisance et l'autre à l'entrée du chenal. Outre les bateaux concurrents, ceux des comités de course étaient contraints de rester aux pontons. Le lancement de la première régate, ce vendredi matin, est suspendu à la décision des marins pêcheurs de lever ou non leur barrage. Certains concurrents ont dû faire demi-tour, ils ont rejoint le port du Crouesty en attendant que le barrage soit levé. L'Etoile et la Grande Hermine, les deux goélettes écoles de la Marine Nationale qui participent à l'événement, croisent actuellement au large de la baie, si la situation perdure, ils gagneront le port de Lorient.
Hier matin, une rencontre entre les organisateurs du Spi et les pêcheurs a eu lieu, néanmoins, si, ni la SNT, ni Ouest France ne peuvent répondre aux revendications des pêcheurs, au briefing des skippers du soir, une délégation des pêcheurs devait intervenir pour expliquer aux concurrents du Spi les raisons de leur colère.
Hier soir, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche a assuré que les pêcheurs ayant déposé un dossier toucheraient leurs aides d'ici la fin de la semaine prochaine. 269 dossiers sont en cours de traitement en Bretagne. Concernant le Spi, Michel Barnier a appelé « à l'esprit de responsabilité des pêcheurs concernés par cette action afin de ne pas mettre en difficulté cet évènement sportif de première grandeur ».
Pour sa trentième édition, l'évènement attend quelques 4000 marins.