Défense
Vers une tentative d'OPA de l'armée de l'Air sur l'aéronautique navale ?

Actualité

Vers une tentative d'OPA de l'armée de l'Air sur l'aéronautique navale ?

Défense

Les « marins du ciel » risquent-ils de voir disparaître une rangée de boutons à leur uniforme ? Le chapitre 13 du Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité Nationale jette en tous cas le trouble. Dans ce document, l'aéronautique navale ne figure pas dans le paragraphe réservé à la composante navale mais dans celui de la composante aérienne, les flottilles de chasse se retrouvant au milieu de la partie détaillant les moyens de l'armée de l'Air. Sans aller jusqu'à mentionner, noir sur blanc, la fusion éventuelle des deux entités, le Livre Blanc évoque clairement une dynamique de rapprochement : « Les avions de combat de l'armée de l'Air et de l'aéronautique navale seront regroupés, sous le commandement opérationnel du chef d'état-major des armées, en un parc unique, qui ne comprendra à terme que des Rafale et des Mirage 2000 D modernisés, dont la gestion sera assurée par l'armée de l'Air. Cette dernière veillera, en liaison avec la Marine nationale, à dégager toutes les synergies possibles en matière d'organisation, de soutien et de préparation de ces forces ». Volontairement sans doute, les auteurs du Livre Blanc sont restés ambigus. Mais, derrière ces lignes, on sent bien renaître un vieux serpent de mer. Or, si la

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine