Défense
VHM : Un petit nouveau dans les opérations amphibies

Actualité

VHM : Un petit nouveau dans les opérations amphibies

Défense

Le véhicule haute mobilité (VHM) de l’armée de Terre a mené, la semaine dernière, une étape cruciale de sa campagne d’expérimentation destinée à évaluer sa mise en œuvre lors d’opérations de débarquement. Après avoir réalisé, cet été, des tests préliminaires, notamment sur le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre, le VHM a embarqué sur l’un de ses sisterships, le Mistral, à partir duquel il a été déployé sur la plage varoise de Sainte-Maxime par un engin de débarquement amphibie rapide (EDAR) et des chalands de transport de matériel (CTM). La particularité de cet exercice tenait au fait que le VHM a non seulement été plagé, comme d’autres véhicules de l’armée de Terre, par les moyens de débarquement de la marine, mais il a également été lancé à une centaine de mètres de la plage. Le VHM est, en effet, un véhicule amphibie, conçu pour pouvoir flotter et se mouvoir en milieu aquatique. Pour des opérations de ce type, l’engin évolue en situation étanche et est équipé de flotteurs, ses chenilles brassant l’eau afin de le faire avancer à petite vitesse (3 à 4 km/h). Le VHM peut, ainsi, naviguer sur plus de 300 mètres.

 

 

 

 

VHM sur un CTM (

VHM sur un CTM (© ADC J-R Drahi/SIRPA Terre)

 

 

 

VHM en mode amphibie (

VHM en mode amphibie (© ADC J-R Drahi/SIRPA Terre)

 

 

Capacité de débarquer sur une place non préparée

 

 

Pour l’armée de Terre, cette capacité complète la palette de moyens disponibles pour une opération amphibie. Traditionnellement, la plage visée, d’abord inspectée par des équipes de reconnaissance (les sections