Marine Marchande
Vigipol dénonce l’issue du procès du Prestige

Actualité

Vigipol dénonce l’issue du procès du Prestige

Marine Marchande

 

Le syndicat mixte Vigipol, qui regroupe 109 communes du littoral breton, a vivement réagi au prononcé du jugement du tribunal de La Corogne dans le procès du naufrage du pétrolier Prestige. Celui-ci a relaxé de l’infraction de pollution les trois prévenus (le commandant et le chef mécanicien du navire, ainsi que le directeur de la marine marchande espagnole) faute de preuve suffisante.

Une décision « scandaleuse et inquiétante », selon Vigipol, qui s’était constitué partie civile. « Il était déjà étonnant de constater que le propriétaire et les responsables de l’exploitation et de l’entretien du navire n’étaient pas poursuivis. Il est aujourd’hui incompréhensible que la justice espagnole acquitte les trois accusés alors même que de nombreuses fautes ont été mises en lumière au cours des audiences, tant dans la conduite du navire que dans la gestion de la crise ».

« Il est inconcevable qu’aucun responsable n’ait été identifié et sanctionné pour une marée noire d’une telle ampleur. Cette décision va à l’encontre de la prévention des accidents maritimes et remet en cause le droit des victimes à obtenir réparation », poursuit le syndicat mixte. Qui par conséquent envisage désormais d’interjeter appel de cette décision, « en concertation avec la région Bretagne et le Syndicat mixte de protection du littoral landais ».

Pollution en mer et accidents