Disp POPIN non abonne!
Aménagement du Littoral
Vigipol :  «Nous voulons associer le Sud Bretagne»

Fil info

Vigipol : «Nous voulons associer le Sud Bretagne»

Aménagement du Littoral

50 ans après le naufrage du Torrey Canyon, véritable choc à l'origine d'une prise de conscience collective, le comité syndical de Vigipol s'est réuni samedi, à Locoal-Mendon (56), pour faire le point. Rencontre avec Joël Le Jeune, son actuel président.

 

Qu'est-ce que Vigipol ?
Vigipol, comme vigilance-pollution, a été créé à la suite du naufrage de l'Amoco Cadiz en 1978 sur les rochers de Portsall à Ploudalmézeau (29). Seules les communes des Côtes-d'Armor et celles du Nord-Finistère étaient alors concernées. Certaines communes de la Manche nous ont rejoints aussi. Vigipol s'est battu à l'époque pour faire reconnaître la responsabilité du pollueur et obtenir réparation devant les juridictions américaines. C'était une première. Aujourd'hui, Vigipol continue à défendre les intérêts de ses adhérents face aux risques liés au trafic maritime au large des côtes bretonnes, à travers des missions de prévention des accidents, de préparation des collectivités à la gestion des pollutions et de réparation des dommages.

Toutes les communes du littoral breton adhèrent-elles ?
Malheureusement non. Vigipol rassemble à présent 117 communes du littoral breton, ainsi que la région Bretagne. Depuis 2011 et le naufrage du TK Bremen, le syndicat de la ria d'Etel nous a rejoints mais nous voudrions sensibiliser toutes les communes du Sud Bretagne et faire adhérer les communes du Finistère-Sud et du Morbihan, afin de les impliquer dans la réflexion globale.

Quels sont les risques et les enjeux aujourd'hui ?
Ils ne sont plus les mêmes qu'hier. Plus que la pollution pétrolière, ce que nous redoutons ce sont les containers très dangereux par leur masse et leur contenu, des produits chimiques très toxiques, difficiles à localiser et qui peuvent s'avérer polluants au fil des années. Autres préoccupations, les cyberattaques qui peuvent mettre des navires hors contrôle, les rendre vulnérables, permettre d'évacuer des marchandises illicites en brouillant les pistes. Lorsque cela se produit, nous avons souvent des soupçons mais il est parfois très difficile de remonter à la source. Ce sont des comportements qui peuvent être d'origine terroriste et même engendrer des risques de guerre. Les communes doivent avoir conscience de tout cela. Vigipol permet d'informer et de se préparer.

Tél. 02.96.15.84.90. www.vigipol.org

 

 



Un article de la rédaction du Télégramme