Construction Navale
Viking Cruises commande deux paquebots à Saint-Nazaire

Actualité

Viking Cruises commande deux paquebots à Saint-Nazaire

Construction Navale

La compagnie américaine Viking River Cruises, l'un des leaders mondiaux des croisières fluviales, a décidé de se lancer sur le marché maritime en passant commande, à STX France, de deux navires. Issue du projet Odin, ces unités seront livrées au printemps 2014 et au printemps 2015. Le contrat comprend également une option pour un troisième navire du même type, livrable en 2016. Longs de 230 mètres pour une largeur de 26.5 mètres, ces unités de 41.000 tonneaux disposeront de 444 cabines et pourront donc accueillir, en base double, 888 passagers, servis par 444 membres d'équipage. Représentant 4 millions d'heures de travail, la construction devrait débuter dans les chantiers français en septembre 2012 pour le premier navire et un an plus tard pour le second. En attendant, les bureaux d'études ont commencé à travailler sur les nouveaux navires, avec une charge de travail importante jusqu'en septembre prochain. STX précise que ce contrat est soumis au bouclage du financement, qui devrait bénéficier comme d'habitude d'une garantie d'Etat via la Coface.
Les futurs paquebots seront exploités par Viking Ocean Cruises, une nouvelle branche du groupe international fondé à la fin des années 80 par le Norvégien Thorstein Hagen, qui était précédemment l'un des dirigeants de la compagnie Royal Viking Line, rachetée en 1986 par NCL. Positionné sur un segment plutôt haut de gamme, Viking River Cruises exploite actuellement 23 navires fluviaux en Europe, en Russie, en Ukraine, en Chine et en Egypte. La compagnie attend également la livraison de 8 nouveaux navires, les « longship » de 95 cabines, destinés notamment au marché fluvial européen.

Un navire de Viking River Cruises  (© : LE HAVRE PORT)
Un navire de Viking River Cruises (© : LE HAVRE PORT)

7 navires en commande et en construction

La concrétisation du projet Odin porte à 7 le nombre de navires en commande et en construction à Saint-Nazaire. Il s'agit du paquebot MSC Divina (U32), une unité de 1739 cabines livrable en mai 2012, de son quasi-sistership le X32, ex-navire libyen en attente de reprise et dont l'achèvement doit intervenir fin 2012/début 2013 ; de l'Europa 2 (H33) d'Hapag-Lloyd, un navire de luxe de 258 cabines devant être achevé début 2013 ; et des deux bâtiments de projection et de commandement (M33 et N33) commandés par la marine russe et devant être livrés en 2014 et 2015.
STX France poursuit par ailleurs ses discussions avec différents clients, notamment MSC Cruises pour la reprise du X32 et l'aboutissement du projet Vista, portant sur deux à quatre paquebots de 2000 cabines. Le chantier, qui souhaite se diversifier dans les énergies marines renouvelables, espère par ailleurs de nouveaux contrats dans le secteur de l'éolien offshore, où il a débuté son activité avec la livraison, début décembre, d'une première fondation « jacket » (O33) destinée au prototype d'éolienne Haliade développé par Alstom. Mais le développement de ce marché, soumis en grande partie au résultat de l'appel d'offres lancé par l'Etat pour installer des parcs au large des côtes françaises, va prendre du temps avant d'entrer dans une phase de production en série.

Le jacket O33  (© : STX France - BERNARD BIGER)
Le jacket O33 (© : STX France - BERNARD BIGER)

Diversification de la clientèle

C'est pourquoi les segments d'activité traditionnels, à commencer par la croisière, demeurent vitaux. A Saint-Nazaire, on se félicite évidemment de la nouvelle commande, qui a d'ailleurs surpris le monde de la croisière, Viking étant jusqu'ici centré sur le secteur fluvial. « Nous sommes fiers d'avoir été retenus par Viking River Cruises pour la construction de leur nouvelle série de navires et sommes particulièrement heureux de contribuer à leur développement sur un nouveau marché. C'est un armateur inattendu sur les croisières maritimes mais c'est un armateur qui a de l'expérience, qui connait bien son métier et a des équipes très professionnelles. C'est une très belle opération pour eux, comme pour nous », estime Jacques Hardelay, directeur général de STX France. Grâce à ce contrat, le chantier nazairien élargit au passage son portefeuille de clients et, avec les projets en cours ou dont on a bon espoir qu'ils se finalisent, STX peut de nouveau aborder son activité dans la durée. « Nous élargissons notre base de clients dans la croisière, avec désormais trois armateurs. Même s'ils ne travaillent pas tous sur le même segment, nous allons pouvoir faire des navires répétitifs (en série, ndlr). Viking River Cruises a, en effet, commandé deux navires, avec un troisième en option et, surtout, une vision à long terme. C'est donc très intéressant et j'espère que nous pourrons travailler dans la durée ». A cela pourrait donc s'ajouter une autre opportunité structurante, le projet Vista de MSC, avec à la clé jusqu'à quatre paquebots géants, à livrer probablement entre 2014 et 2018. La confirmation de ce projet, même si elle semble plutôt en bonne voie, pourrait néanmoins prendre un certain temps pour permettre de boucler financièrement ce nouvel investissement, qui représente plusieurs milliards d'euros pour MSC. Indépendante de Vista, la reprise du X32 sera donc, probablement, la prochaine bonne nouvelle à intervenir chez STX France, où l'on espère finaliser ce dossier rapidement.

Le H33, futur Europa 2  (© : STX FRANCE)
Le H33, futur Europa 2 (© : STX FRANCE)

Une bonne année 2011

Au final, 2011 restera comme un bon cru pour STX France, qui a engrangé en début d'année le H33, puis signé la commande des M33 et N33, avant de s'offrir avec Viking un beau cadeau de Noël avant l'heure. « 2011 a, globalement, été une année positive. Notre chiffre d'affaires a progressé et je pense que nous atteindrons nos objectifs. Nous avons retrouvé de la charge. Même si ce n'est pas encore le top, la situation est bien meilleure qu'en 2009 et 2010 », explique Jacques Hardelay. Malheureusement, certains projets ayant pris du retard, avec un contexte économique difficile depuis trois ans et des problèmes de financement, le chantier nazairien sera confronté l'an prochain à un creux de charge dans ses activités de construction de coque. Une situation que l'entreprise espère amortir au mieux avant, vise-t-on à Saint-Nazaire, une sérieuse reprise en 2013, si bien évidemment Vista ne tarde pas trop à voir le jour. Car, en dehors de ce projet, les perspectives économiques pour l'an prochain ne poussent pas aux investissements. « Les armateurs sont prudents et je ne suis pas certain que 2012 soit de manière générale un grand cru ».

Les U32 et X32 sont dérivés du MSC Fantasia, livré fin 2008  (© : MSC CRUISES)
Les U32 et X32 sont dérivés du MSC Fantasia, livré fin 2008 (© : MSC CRUISES)

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire