Construction Navale
Viking Cruises s’allie à China Merchant pour développer la croisière en Chine

Actualité

Viking Cruises s’allie à China Merchant pour développer la croisière en Chine

Construction Navale
Croisières et Voyages

Une compagnie internationale dédiée à la clientèle chinoise et de nouveaux paquebots construits en Chine. L’armateur norvégien Torstein Hagen, propriétaire du groupe Viking Cruises, a annoncé hier la signature d’un accord (MoU) avec China Merchant Shekou. Leur objectif est de créer une société commune chargée de développer une nouvelle compagnie de croisière focalisée sur le marché chinois. Cet armateur exploiterait sur différentes régions du globe des navires maritimes conçus et réalisés par des filiales du groupe China Merchant, en partenariat avec la joint-venture de Viking et CMS.

L’objectif de l’armateur norvégien est de proposer avec son partenaire une offre specifique sur le segment des croisières haut de gamme, qui n’existe pas encore en Asie.

Leader mondial des croisières fluviales, avec 72 bateaux en flotte, Viking s’est depuis quelques années fortement développé sur le marché des voyages maritimes. Il exploite désormais six petits paquebots de 227 mètres, 47.800 GT de jauge et 465 cabines construits par les chantiers italiens Fincantieri et mis en service entre 2015 et 2019. Une série qui doit comprendre 10 autres unités, livrables d’ici 2027.

Un projet dans lequel les Chinois semblent en fait impliqués depuis plusieurs années, au moins sur le plan financier, ce que suggérait en décembre 2016 le choix de la marraine du Viking Sun lors de sa mise à l'eau, en l’occurrence la vice-présidente de China Merchant Bank Financial Leasing.

Cette fois, Viking va donc aller beaucoup plus loin en contribuant à son tour directement au développement d’un nouvel acteur chinois de la croisière et, surtout, à l’essor d’une filière naissante pour la construction de paquebots en Chine. Une initiative qui s’ajoute à celle portée par l’armateur américain Carnival et les chantiers italiens Fincantieri, qui coopèrent déjà avec un autre groupe chinois, China State Shipbuilding Corporation, pour construire à partir de 2020 une première série de grands paquebots d’environ 130.000 GT et 2000 cabines à Shanghai. Là où, par ailleurs, le constructeur norvégien Ulstein collabore justement avec un chantier du groupe China Merchant pour la réalisation des premiers navires de croisière produits en Chine. Il s’agit en l’occurrence de petites unités d’expédition de 104 mètres et 93 cabines commandées par l’Américain Sunstone et dont le premier exemplaire, le Greg Mortimer, a été mis à l’eau le mois dernier. Une coopération entre norvégiens n’est donc pas à exclure. Quant à un partenariat élargi avec les italiens, ce sera peut-être le cas à l'avenir. Mais, pour le moment, on indique chez Fincantieri ne pas être impliqué dans le projet de Viking et China Merchant. 

Quoiqu'il en soit, tous vont travailler sur les mêmes sujets et probablement dans le même secteur géographique, contribuant ainsi à faire de Shanghai le futur grand pôle industriel chinois pour la croisière.