Défense
Vinga : Chasseur de mines et de sous-marins
ABONNÉS

Reportage

Vinga : Chasseur de mines et de sous-marins

Défense

La guerre des mines est l’une des grandes spécialités de la marine suédoise, qui évolue dans une zone où les engins explosifs datant des deux guerres mondiales restent légion. Malgré les actions de dépollution conduites depuis des décennies, on estime ainsi à 50.000 le nombre de mines encore présentes au fond de la Baltique. Autant de menaces potentielles dans une mer particulièrement fréquentées, où le trafic maritimes représente jusqu’à 4000 navires transitant simultanément, sans oublier le développement de projets impliquant des travaux sous-marins, comme l’éolien offshore, les câbles de télécommunications ou encore les gazoducs.

La Suède a très tôt développé des capacités en matière de mines maritimes, d’abord liées à leur emploi comme moyen défensif et offensif, afin de protéger ses côtes d’une éventuelle agression ou perturber les mouvements maritimes de ses ennemis. Concomitamment, le royaume a acquis des compétences très pointues dans la neutralisation de cette menace, avec des solutions nationales parmi les plus complètes au monde, allant des navires spécialisés aux robots sous-marins, en passant par le développement de drones de surface.

 

Le Vinga à la base navale de Karlskrona

Le Vinga à la base navale de Karlskrona (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Une flotte de 9 chasseurs-dragueurs et des drones de surface

Le mouillage de mines reste une compétence de la marine suédoise mais celle-ci est aujourd’hui surtout focalisée sur leur neutralisation, comme en témoigne la conversion en 2007 du grand mouilleur Carlskrona en bâtiment de commandement. La composante guerre des mines de la flotte s’articule désormais autour de deux classes de bateaux, à la fois chasseurs et dragueurs : les cinq Koster, unités de 47.5 mètres et 360 tonnes de déplacement en charge mises en service entre 1986 et 1992, les ainsi que les quatre petits Sparö (36 mètres, 200 tpc) datant de 1996/97. S’y ajoutent une demi-douzaine de drones de surface (SAM 1 à SAM7), conçus pour les missions de dragage.

C’est à bord de l’une des unités du type Koster, le Vinga, que nous vous emmenons aujourd’hui. Avec l’un de ses sisterships, l’Ulvön, ainsi que le Sturkö du type Sparö, ils forment le 33ème escadron de guerre des mines, basé à Karlskrona, au sud du pays.   

 

Le Sturkö et derrière lui le Vinga dans la base navale de Karlskrona

Le Sturkö et derrière lui le Vinga dans la base navale de Karlskrona (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Refondu avec 4 de ses 7 sisterships

Initialement, les chasseurs et dragueurs de mines de la classe Koster étaient au nombre de sept. Les Landsort et Arkholma ont néanmoins été désarmés en 2010. Les autres ont bénéficié d’une refonte à mi-vie leur permettant de poursuivre leurs missions au cours de la prochaine décennie et de voir leurs capacités accrues avec l’intégration d’équipements plus modernes.

 

Les anciens  Landsort et Arkholma désarmés à Karlskrona

Les anciens  Landsort et Arkholma désarmés à Karlskrona (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Marine suédoise | Toute l'actualité de la marine de Suède