Nautisme
Voile : Le nouveau trimaran de Lalou Roucayrol en construction

Actualité

Voile : Le nouveau trimaran de Lalou Roucayrol en construction

Nautisme

Les chantiers du Boiseau, en Loire Atlantique, viennent de livrer les bras de liaison du futur trimaran de 48 pieds de Lalou Roucayrol. Le skipper souhaite que son bateau soit mis à l'eau cet été afin de participer en octobre à la prochaine Transat Jacques Vabres, entre Le Havre et Salvador de Bahia. Les bras de liaison, qui solidariseront les trois coques, sont de superbes pièces de 12 mètres de long. Pour les réaliser, Lalou Roucayrol a donc choisi les chantiers du Boiseau, installés en bord de Loire entre Nantes et Saint-Nazaire : « Pour être exact, c'est plutôt les Ateliers du Boiseau qui m'ont choisi », explique en souriant le skipper de Banque Populaire de la Route du Rhum 2003. « Je cherchais une solution pour les bras de liaison de mon futur trimaran de 48 pieds et l'architecte des Ateliers Bernard Sourisse m'a proposé une structure caissonnée bois époxy carbone qui correspondait exactement à ce que je cherchais. » Et c'est comme çà que le chantier ligérien a conçu et réalisé les pièces maîtresse du trimaran, fidèle à l'esprit qui anime ses deux responsables : faire du sur-mesure pour ses futurs clients. Une belle carte de visite pour ce chantier qui termine les deux premiers modèles de sa série « Bronco», une gamme elle aussi complètement adaptable aux demandes de ses futurs acquéreurs (*).

Vers une série ?

Pour Lalou, l'aventure se poursuit. Les bras de liaison ont rejoint Lorient, où Gépéto Composite les stratifiera. Les moules des flotteurs désormais réalisés, la construction va pouvoir débuter, alors que le travail se poursuit sur le caisson central : « L'ensemble des unidirectionnel en carbone sont collés sous vide. Le collage de la mousse (sandwich PVC) est en cours et nous avons fini de coller la carène. Le BATEAU commence doucement à prendre forme, à exister et c'est un réel plaisir que de voir tous les jours un peu plus de ce rêve s'exaucer ». Fort de ses vingt ans d'expérience sur des multicoques de course, le skipper a souhaité disposer d'un trimaran « confortable, rapide, ludique, agréable à barrer, avec le minimum d'entretien, échouable et simple. Mais surtout un bateau marin capable de naviguer quel que soit les conditions de mer ». Avec le Projet 48, Lalou Roucayrol souhaite d'ailleurs réaliser toute une série de trimarans « course croisière ». Il s'agit d'une première puisqu'il n'existe pas, aujourd'hui, de trimaran de série de cette taille. « A propos de la taille il m'a semblé que c'est la longueur maximum pour l'entretien aisé d'un multicoque quand on est seul à le préparer, comme c'est souvent le cas : surface des voiles et poids à déplacer, accastillage simple et de série, carénage et peinture. D'un autre coté je crois qu'il s'agit d'une longueur minimum pour un passage à la mer dans de bonnes conditions de confort et de sécurité ». Avec ce gabarit, le projet doit également parvenir à un compromis entre le coût de construction et les frais de maintenance d'une telle unité.
_____________________________________________

(*) Le chantier est spécialisé dans la construction de voiliers bois époxy. On attend pour cet été les essais sur l'eau de leur monocoque de 6,40 m, un bi quille échouable présenté comme un Muscadet moderne, comprenez « économique, rapide et très habitable ». Viendra ensuite le produit phare de la gamme : le catamaran Bronco 13.20, également attendu en 2007.

- Plus d'infos sur le Projet 48