Divers
Vol AF447 : Les recherches reprennent dans une nouvelle zone

Actualité

Vol AF447 : Les recherches reprennent dans une nouvelle zone

Divers

Après avoir inspecté durant une semaine une zone de 200 km², les moyens déployés au large du Brésil ont commencé à ratisser un nouveau secteur, plus au nord, dans la nuit du 12 au 13 mai. Il s'agit, toujours, de localiser l'épave et, plus particulièrement, les boites noires de l'Airbus A330-200 d'Air France, qui a disparu le 1er juin dernier au milieu de l'Atlantique. Lancée le 29 mars, la troisième campagne de recherche en mer implique, notamment, le navire norvégien Seabed Worker, qui met en oeuvre des drones sous-marins Remus. Le 6 mai, le BEA, chargé de l'enquête, avait annoncé que la Marine nationale avait fourni les derniers travaux d'exploitation sonore des enregistrements recueillis par le sous-marin français Emeraude, intégré au dispositif de recherche en juin 2009. Ces résultats, apparemment obtenus grâce à un nouveau logiciel de traitement, avaient permis de délimiter une nouvelle zone de recherche, qui a été investiguée durant une semaine, manifestement sans succès.

Situation au 12 mai (© : BEA / SHOM)
Situation au 12 mai (© : BEA / SHOM)

« Après s'être assuré qu'une couverture optimale de l'ensemble de la zone avait été effectuée, le BEA a décidé de reprendre les recherches dans la zone située au nord-ouest de la dernière position connue. Cependant, le BEA, en concertation avec les équipes de la Marine nationale, continue de travailler sur la validité des données communiquées par le ministère de la Défense », indiquait le 12 mai le Bureau d'Enquête et d'Analyse. Ce dernier doit faire une nouvelle communication ce lundi.
Les boites noires de l'avion ayant cessé d'émettre depuis longtemps, le travail des moyens de recherche est extrêmement difficile, d'autant que dans la zone du crash, les fonds sous-marins sont très accidentés.
Pour mémoire, la disparition du vol Rio - Paris a fait 228 victimes.

Accidents, pollutions